Bouclier antimissile US : Moscou hausse le ton






La Russie a annoncé hier qu'elle était prête à installer d'ici à trois ans ses nouveaux missiles intercontinentaux Iskander, précisant ses menaces de réplique au bouclier antimissile américain.


 


Le Quotidien-Agences


"Il faut encore procéder à quelques tirs d'essai, vraisemblablement pas plus de cinq, avant de mettre en place les missiles balistiques intercontinentaux RS-24", plus connus sous le nom d'Iskander, a déclaré le général Nikolaï Solovtsov, commandant en chef des forces stratégiques russes.


"Cela peut prendre jusqu'à trois ans", après quoi "la sécurité du pays et de ses alliés sera assurée jusqu'au milieu du 21è siècle", a-t-il ajouté, cité par l'agence Interfax.


L'armée russe avait annoncé fin mai avoir procédé avec succès au tir d'essai d'un RS-24 ou Iskander, nouveau missile intercontinental à têtes multiples adapté du Topol-M, qu'elle avait alors présenté comme un début de réponse au projet de bouclier antimissile américain en Europe, critiqué par Moscou.


Les déclarations du général Solovtsov interviennent à quelques jours d'une réunion d'experts russes et américains, le 15 septembre à Bakou, pour étudier la proposition de Moscou à Washington d'utiliser un radar en Azerbaïdjan plutôt que celui que les Américains veulent construire en République Tchèque.


Le général Solovtsov était allé en février jusqu'à menacer de braquer des missiles de portée intermédiaire sur les deux bases que Washington veut installer en République tchèque et en Pologne dans le cadre de son bouclier antimissile.


Il a insisté hier sur une nécessaire modernisation des forces stratégiques russes face aux Etats-Unis en tant que "mesure de réplique".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com