Les jeunes et Ramadan: Une chance pour renouer avec la famille, les origines et la bonté






Subitement, nombre de jeunes deviennent plus coopératifs, plus patients et beaucoup moins indécents durant le mois Saint. Il paraît que l’ambiance ramadanesque les incite à se remettre en question et à bien réfléchir avant d’agir. Ils reprennent également goût à se réunir avec les membres de leurs familles. L’ambiance ramadanesque réconcilie également nombre de jeunes avec l’atmosphère du moment aux aromes typiquement tunisiens. Qu’inspire justement Ramadan aux jeunes ?


 


Tunis-Le Quotidien


Chez nombre de jeunes, Ramadan rime avec farniente, absentéisme et mollesse. Or ils doivent carburer sec pour démarrer l’année sur des bases solides. La tâche ne va pas ressembler à une petite partie de plaisir surtout pour les élèves et étudiants qui  s’apprêtent à la rentrée scolaire et universitaire. Pour d’autres, le mois Saint rime avec les multiples délices préparés amoureusement par les mamans, les senteurs du thé à la menthe, du café fort, et les veillées tardives. Ils ont hâte de recevoir le mois Saint pour profiter d’une pièce de théâtre, d’une partie de cinéma, d’une virée dans la Médina… Ramadan est associé chez certains jeunes aux sorties qui leur permettraient de profiter des brises rafraîchissantes de l’automne surtout que Dame Nature semble nous imposer un climat plutôt chaud. Cela mettra davantage la résistance des jeûneurs à l’épreuve. Ramadan porte une griffe spécifique d’autant plus que plusieurs endroits ouvrent leurs portes et plusieurs artistes proposent leurs services et leurs œuvres à ceux qui comptent  sortir le soir. Et chez une autre catégorie de jeunes, le mois Saint est une occasion pour retrousser les manches, pour se nourrir spirituellement et pour méditer sur nombre de questions. Certains révisent leurs comportements, assainissent  leur langage, omettent par moments leur mauvaise conduite et acceptent avec plus ou moins de gaieté de cœur de se corriger et de s’armer de patience. Ils n’agissent plus de manière hâtive et impulsive. Ils s’approchent plus des membres de leur famille, aiment raffermir les liens, et s’attabler tous ensemble autour d’une table bien garnie.  L’exercice du jeûne, permet à nombre de personnes dont les jeunes à mieux se contrôler et à mieux gérer leurs émotions, leur colère, leurs impulsions etc. Ils font en sorte de cultiver leur patience et leur foi et de renforcer leur piété. Il leur permet également de se réconcilier avec les productions locales et arabes qu’ils ont tendance à bouder durant l’année…


 


* Firas Moussa, étudiant, 19 ans, essaye autant que faire se peut de se débarrasser de ses « défauts », ne serait-ce que durant un seul mois de l’année. Le jeune homme reçoit Ramadan avec une grande gaieté de cœur dans la mesure où il considère le mois Saint comme une chance pour anoblir son âme. «Le premier vilain défaut que nous sommes tous capables de juguler durant le jeûne est l’impatience. On apprend à ne plus se laisser emporter par nos instincts et à contrôler nos pulsions. L’être humain apprend à retenir sa langue, à se retenir, à résister devant la faim et la soif et apprend surtout à purifier son âme. Certes, cela ne veut pas dire que l’on oublie de vivre. Au contraire, Ramadan est également empreint d’une grande joie de vivre parce c’est le moment propice de s’approcher de notre famille, de reprendre goût à apprécier notre mode de vie arabe dans une période où l’on met au vestiaire, ne serait-ce que durant ce mois, notre mode de vie un peu trop occidentalisé. Le fait de regarder des films hollywoodiens, d’écouter de la musique occidentale ou de consommer des repas fast, nous rappelle un mode de vie étranger et cela n’a plus lieu d’être durant Ramadan. On recommence à apprécier nos produits locaux, on se réconcilie avec nos chaînes télévisées, on  corrige et on renforce nos liens de famille et on  renoue le dialogue dans une atmosphère vraiment pacifique et festive. Ramadan, pour moi, c’est le mois du bien en bonne et due forme», dit-il.


 


* Mohamed Amine Amri, étudiant, 19 ans, pense que Ramadan est une occasion pour se divertir, se réunir avec la famille et pour se corriger. «L’on dit que durant le mois de Ramadan, tous les esprits maléfiques sont enchaînés. Je dois donc croire que pendant un mois le mal doit cesser d’avoir lieu.  Les actes condamnables y seront amoindris et on se retrouve comme incités par une force divine  à faire du bien. La première métamorphose qu’on peut noter, c’est ce plaisir qu’on éprouve à s’attabler tous ensemble, à partager les mets délicieux et à discuter calmement dans une ambiance joviale. Or en temps normal, chacun est pour soi et personne n’éprouve le besoin de s’asseoir à côté de l’autre ou de tenir une discussion avec lui. Ramadan vient pour renouer les liens de familles et renforcer les rapports de parenté. En outre, on  se sent différent de l’intérieur. C’est comme si notre âme s’est purifiée grâce au jeûne et on n’éprouve plus cette tendance à vouloir tourner les autres en ridicule. Je me retrouve tout naturellement en train de changer, je ne drague plus, je ne dis plus des mots déplacés et je réfléchis avec beaucoup plus de sagesse et de lucidité. Autre chose, je ne me mets plus en colère. Je ressens une prédisposition à pardonner lorsque je suis à jeun», dit-il.


 


* Maroua, étudiante, 19 ans, associe également Ramadan aux réunions familiales. La jeune fille adore l’heure de la rupture du jeûne où tous les membres de la famille se réunissent. «Chez nous, il est totalement interdit que l’un de nous s’absente durant l’heure de la rupture du jeûne. Même lorsqu’on ne dîne pas chez nous, toute la famille part ensemble et cela a un goût typiquement ramadanesque. Au cours de l’année, il est vraiment rare qu’on mange ensemble, mais durant le mois Saint la famille reprend sa sacralité. C’est magnifique de passer autant de temps ensemble et que l’on oublie tous nos soucis pour profiter d’une vraie vie de famille. Seul Ramadan nous procure de tels plaisirs. Certes, je n’oublie pas les soirées ramadanesques non plus qui ont également une spécificité hors pair. En outre, durant le jeûne, on sent l’équité de Dieu, les différences entre les rangs sociaux ne se sentent plus: tout le monde est privé de manger et de boire et se sent solidaire avec les personnes pauvres.On se sent en sécurité et on s’entraide avec une grande gaieté de cœur. On oublie également durant un mois les soucis financiers et les soucis de la vie pour se pencher davantage sur des questions spirituelles, d’où purifier notre âme et renforcer notre foi et notre amour envers notre Créateur», dit-il.


 


* Imène, étudiante, 25 ans, aurait aimé que l’ambiance de Ramadan soit applicable durant toute l’année. «Ramadan vient pour nous montrer que la vie est belle et confirme l’adage qui dit : «si on veut, on peut». Les liens de famille se renforcent, le bien règne sur le mal, on s’entraide, on est tous solidaires, on rit profondément, on ne porte plus rancune, on visite les proches… Les producteurs et les artistes tunisiens prouvent qu’ils sont capables de présenter du bon travail et les téléspectateurs ne suivent que leurs chaînes tunisiennes et on reprend à aimer nos traditions, nos habitudes et nos origines…Ramadan pour moi est un retour à la source et une chance pour l’être humain de se débarrasser de tout ce qui est négatif et maléfique», dit-elle.


 


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com