S.T. : Korbi s’en sort plutôt bien





Au Bardo, le Conseil de discipline du S.T. a beaucoup plus travaillé que les joueurs sur le terrain. Après Khalfaoui, ce fut au tour de Korbi de comparaître devant cette instance qui a «jonglé» pour sanctionner sans créer de nouveaux problèmes.


 


Khaled Korbi, dont les accusations paraissaient plus graves que celles de Khalfaoui, s’en est curieusement sorti presque sans dégâts. Pourtant, pour un joueur qui a agressé un coéquipier et a fait entendre à un dirigeant des vertes et des pas mûres, la sanction devait être plus lourde. Finalement, les larmes de Korbi ont ému les membres du Conseil et le joueur s’est excusé et a imputé ses agissements à la tension et au stress puisqu’il n’a pas supporté de voir l'équipe perdre ses trois premiers matches et comme tout «guerrier», il n’a pu digérer ces défaites. Le Conseil a été clément à son endroit puisque Korbi n’aura qu’à aller demander pardon à tous ses coéquipiers en présence des dirigeants et il va continuer à s’entraîner avec le groupe.


Qu’en est-il, entre-temps, de Khalfaoui qui a été sanctionné la semaine passée et qui n’a pas semblé convaincu par les décisions du Conseil? Khalfaoui a été sommé de s’entraîner avec les Espoirs et il a exécuté les  ordres à moitié puisqu’il n’a raté aucune séance d’entraînement, mais il travaille en solitaire et cette sanction risque de l’amoindrir  davantage  sur le plan physique alors qu’il avait besoin de rattraper son retard à ce niveau. Etait-ce la bonne solution? Sûrement pas car le joueur aurait pu être sanctionné financièrement et maintenu parmi le groupe sans disputer de matches officiels. Là, le bon sens a encore une fois échappé aux décideurs et ceci traduit le  manque de maturité de toutes les parties prenantes au S.T.


 


Pas de match amical


On l’a dit plus haut. Les Stadistes ont passé le plus clair de leur temps à suivre les péripéties des réunions du Conseil de discipline au point d’oublier le quotidien de l’équipe. Malgré deux semaines de repos forcé, les Stadistes n’ont pas programmé de match amical le week-end dernier alors que toutes les autres équipes en pareille situation l’ont fait. S’agit-il d’un oubli qui n’étonne plus dans de pareilles situations? A-t-on voulu couper avec ces tests amicaux qui, à chaque fois, donnent de faux espoirs aux supporters? La réponse risque de ne pas venir ni convaincre et Mrad Mahjoub qui a affaire à des joueurs peu concentrés sur leur sujet, va avoir du pain sur la planche pour préparer son équipe aux prochaines échéances. On sait que le S.T. va affronter, consécutivement l’ASM à La Marsa, l’EST au Zouiten et l’ESZ à Zarzis. Ça n’a rien d’un gâteau et le calendrier tend à compliquer les choses, mais tout le monde est convaincu, du côté du Bardo, que le réveil ne va pas tarder et que l’équipe demeure capable de rivaliser avec les meilleurs à condition d’évoluer et de se préparer dans des conditions autrement plus saines. La balle est dans le camp des joueurs et du staff technique, mais la responsabilité de l’équipe dirigeante est énorme et on ne peut se contenter désormais de tout mettre sur le dos des autres.


 


Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com