Marché de Ramadan-Après le rush du premier jour : Retour à la normale…





Devenu depuis la veille du mois de jeûne l’espace le plus fréquenté du centre de la capitale, le Marché central a enregistré, hier, de la fluidité au niveau des transactions.  Les consommateurs, bien servis lors du premier jour, ont été happés, semble-t-il, par les préoccupations de la rentrée scolaire. Ainsi, dans les étals des marchés l’offre était abondante et les prix grosso modo abordables…


 


Tunis-Le Quotidien


A Tunis, Ramadan est presque le seul événement qui fait que la ville tout entière entre dans une dynamique commerciale très particulière. Le charme de ce mois de jeûne se manifeste à des degrés différents. Dans les différentes aires du Marché central de la Capitale, c’est durant les premiers jours que le charme de ce mois devient irrésistible.


Rentrée scolaire oblige, cette fois les consommateurs qui, depuis des années ont eu l’habitude de se bousculer durant plusieurs jours devant les étals des marchés, ont été hier plutôt tranquilles durant leur traditionnel tour des pavillons du Marché central.


Certains expliquent cette tendance par le fait que la plupart des ménages ont fait le plein de leurs couffins depuis la veille de Ramadan pour consacrer la fin de cette semaine aux préparatifs de la rentrée scolaire fixée pour lundi prochain. Ainsi, la légère baisse de la quantité des produits agricoles et de pêche n’a eu aucun effet sur le déroulement normal des transactions. Après avoir un apport initial avant-hier de quelque 1530 tonnes de fruits, légumes et poissons, nos sources auprès du ministère du Commerce et de l’artisanat indiquent que l’offre d’hier a été aux alentours de 1428 tonnes. Soit une baisse d’un peu plus d’une centaine de tonnes, tous produits confondus. L’offre est en fait composée par 770 t de légumes, 615 t de fruits et 43 t de poissons.


Chapitre poissons, les responsables du ministère considèrent que malgré cette chute par rapport à la quantité qui a transité par Bir El Kassâa et commercialisée durant le premier jour, il y a un aspect positif qu’il faut signaler. Il concerne l’évolution de la part des poissons bleus et des espèces accessibles aux revenus moyens. En plus des sardines dont l’offre a été hier aux alentours de 10 tonnes, et une même quantité de rougets blancs et rouges, on a remarqué une bonne offre des saurets (6 tonnes), celle des maquereaux (4 tonnes). Du côté des poissonniers on estime qu’en dépit de la quantité, la diversité des espèces de poissons permet aux consommateurs de mieux choisir ce qu’ils  préfèrent avec des prix qui sont toujours à la portée.


L’offre des fruits, elle, continue à s’améliorer au fil des jours. Dans ce chapitre la diversité est toujours au rendez-vous. On y trouve des melons dont la quantité injectée hier a dépassé les 75 tonnes, les poires qui montent en flèche avec 90 tonnes contre 85t injectées dans les circuits de distribution du pays lors de la journée d’avant-hier, mais aussi les grenades qui font déjà leur entrée à travers une quantité de 5 tonnes. Les dattes sont également de plus en plus en vue sur les étals des marchands de fruits (45 tonnes, hier) mais surtout les raisins qui sont en train d’envahir les marchés. Pour le deuxième jour de Ramadan, les jeûneurs se sont vus offerts une quantité de raisins qui a avoisiné les 135 tonnes de plusieurs variétés…


 


H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com