Sadr se retire de la coalition chiîte au pouvoir





Le Quotidien-Agences


Le mouvement du chef chiite Moqtada Sadr a décidé de se retirer de la coalition chiîte soutenant le gouvernement irakien au parlement, a indiqué hier un responsable de ce mouvement à Najaf (sud).


"Le mouvement de Moqtada Sadr organisera une conférence de presse à Najaf pour annoncer le retrait du mouvement de Sadr de l'Alliance irakienne unifiée (UIA)", a annoncé le porte-parole du mouvement, cheikh Salah Obeidi.


L'UIA, coalition chiîte qui domine le gouvernement du Premier ministre Nouri al-Maliki, est composée de trois formations politiques chiites: le mouvement de Moqtada Sadr, le parti Dawa du Premier ministre, et le Conseil suprême islamique irakien (CSII).


Une quatrième formation chiîte, le parti Fadhila s'était retirée il y a plusieurs mois de cette coalition.


"Le mouvement Sadr se réunira prochainement avec le parti Fadhila pour décider de la stragégie des deux formations", a précisé Obeidi.


L'UIA disposait de 130 sièges sur 275 au parlement irakien. Le retrait du parti Fadhila et de ses 15 députés avait ramené ce nombre à 115.


Le groupe parlementaire du Mouvement Sadr dispose quant à lui de 32 députés.


Il comptait également six ministres au sein du gouvernement, qu'il boycotte depuis avril en signe de protestation contre le refus du Premier ministre d'imposer un calendrier de retrait des troupes américaines d'Irak.


Le groupe Sadr, qui a permis l'élection de Maliki en mai 2006 mais est devenu l'un de ses principaux opposants, a depuis multiplié les coups d'éclatpolitique.


Depuis des mois, les formations chiîtes en Irak, qui toutes disposent de puissantes milices armées, se sont lancées dans une féroce concurrence pour le contrôle de la communauté chiite irakienne, majoritaire dans le pays.


Obeidi n'a pas donné hier de raison explicite sur le retrait du mouvement Sadr de l'UIA.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com