U.S.M. : Retour de flamme





Loin de prétendre disposer d’une baguette magique, comme il nous l’a affirmé lui-même dès l’entame de ses fonctions, Rehim n’est point un magicien, encore moins un charlatan.


 


Pourtant, il a réussi le pari d’annoncer, d’emblée, la couleur. De surcroît, il n’était point autorisé à avoir droit d’accès à la main courante. Nous l’avons toutefois repéré non loin des vestiaires en train de consigner Galbi qui allait remplacer Mosrati. Il le tenait tel un petit frère pour lequel on ne peut manquer d’affection. Et c’est cette nouvelle pédagogie qui était à l’origine de cette profonde métamorphose insufflée à tous les joueurs, qui, quatre ans auparavant, avaient perdu le moral jusqu’à jeter l’éponge.


Les dix semaines de préparation n’ont pas suffi à l’Allemand Antoine Hay de choisir les joueurs à retenir et l’option tactique à envisager. Deux séances d’entraînement ont permis au nouveau coach de dresser tous ses besoins pour cette rencontre capitale de dimanche passé. En parallèle à ces quelques trois heures de préparation, la communion retrouvée par le retour de Néji Zebidi, le trésorier démissionnaire, de Hachad Mlika, lui aussi retiré, de Habib Bhouri, Salah Guédich et Salah Mhalla, de la commission de football, a eu le mérite de rassembler tous les anciens membres de la famille, tout en parvenant à faire disparaître toute forme de dissidence. Le reste sera du ressort des joueurs qui devaient se joindre à cette nouvelle ambiance joviale. Impuissants de le réaliser au cours de la période initiale du jeu, ils ont fait preuve de beaucoup de caractère, d’abnégation et de personnalité, au second half qu’ils ont dominé outrageusement, avant d’égaliser, puis s’assurer la victoire.


 


M.N.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com