Kairouan : Le boucher d’El Ala reconstitue son crime odieux





Le meurtrier de son frère, de sa belle-sœur et de son neveu a procédé hier à la reconstruction de son crime en présence d’un juge d’instruction, du vice-procureur de la République, des  auxiliaires de la justice et d’un public nombreux encore sous l’effet du choc.


 


Tunis-Le Quotidien


Après lui avoir enlevé les menottes, les agents de la garde nationale relevant du commissariat central de Kairouan ont remis le meurtrier aux deux magistrats qui devaient superviser la reconstruction de ce triple meurtre, survenu le 1er septembre dernier dans une localité rurale située à quelques encablures de la ville d’El Ala (Gouvernorat de Kairouan).


Le tueur s’est alors dirigé vers sa propre maison, là où tout avait commencé. Aux alentours de vingt-trois heures de ce 1er septembre 2007, le meurtrier qui a bien préparé son coup, est passé à l’acte. Muni d’une hache, il s’est attaqué à son frangin âgé de soixante-douze ans qui dormait sous un arbre planté juste en face de son domicile.


Il lui asséna deux coups, le premier au niveau du front et le second au niveau du cœur. Le meurtrier continua ensuite son chemin et avant de défoncer la porte pour pénétrer à l’intérieur du domicile de la victime,  il constata la présence de sa belle-sœur sortie voir ce qui se passait. Sans la moindre hésitation, il lui enfonça un couteau dans le cœur suivi d’un coup de hache au niveau de la tête.


Entre-temps, il se rendit compte que son frère était encore en vie. Il retourna alors sur le lieu de son premier crime et acheva définitivement son frangin.


A cet instant précis des événements, le tueur savait que le petit-fils du couple dormait à l’intérieur. Il défonça la porte et se dirigea dare dare vers le lit du petit enfant âgé de six ans. Le gamin avait peur. Cela n’a pas empêché le meurtrier de poursuivre sa boucherie. Il lui asséna plusieurs coups de hache et abandonna le corps sur place.


Coup de théâtre, après avoir achevé son «œuvre», le tueur est sorti pour demander l’aide des voisins prétendant que des voleurs de bétail avaient tué son frangin et sa famille.


Alertés, les agents de la garde nationale de Kairouan ont ouvert une enquête qui a abouti à l’arrestation du meurtrier.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com