34 ans après : La guerre de 73 hante Israël





Al Qods occupée-Agences


Le chef d'état-major israélien a assuré que l'armée faisait tout son possible pour éviter d'être surprise par l'ennemi, comme lors de la guerre de 73 d'octobre 1973, dans des déclarations rapportées hier  par la radio militaire.


"Nous ferons tout notre possible pour éviter que  l'armée  israélienne ne soit pas prise par surprise et se retrouve dans la situation d'avant la guerre de Kippour", a déclaré le général Gaby Ashkenazi lors d'une cérémonie militaire  pour les soldats tués à la guerre.


Le général Ashkenazi parlait sur fond de tension avec Damas, après un raid aérien israélien contre la Syrie sur lequel l'Etat hébreu garde un silence total.


"Nous sommes capables de remporter la victoire, quelle que soit la situation, même lorsque les bruits de guerre proviennent de Syrie ou quand l'Iran affûte ses armes", a affirmé à cette occasion le ministre de la Défense Ehud Barak.


"Nous ne voulons pas la guerre, mais si elle nous est imposée, nous pourrons vaincre n'importe lequel de nos ennemis et où qu'il se trouve", a-t-il souligné.


L'armée israélienne maintenait hier un haut niveau d'alerte sur la frontière syrienne, annulant certaines permissions accordées aux soldats pour la fête juive de Kippour, rapportent les medias.


La guerre israélo-arabe de 73 continue, 34 ans après, à être vécue comme un traumatisme par l'Etat juif dont le mythe de l'invincibilité militaire avait été ébranlé.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com