Festival de la Médina de Hammamet : De toutes les couleurs





A partir d’hier et à l’instar des autres localités du pays, Hammamet vibrera au rythme de son festival de la Médina. Les organisateurs de cette manifestation ramadanesque qui s’étalera jusqu’au 7 octobre ont élaboré un programme croustillant qui comporte des concerts qui seront animés par Dorsaf Hamdani, Chouyoukh Salatine Attarab, Leïla Hjaïej et Rim Fehri entre autres.


 


Après avoir accueilli il y a quelques semaines seulement le Festival international, le Centre culturel international de Hammamet reviendra comme à l’accoutumée au centre de l’animation dans la Cité des Jasmins, en accueillant le Festival de la Médina.


Après avoir eu l’honneur de clôturer le Festival de la Médina de Tunis, Ramadan dernier, Dorsaf Hamdani a été conviée à animer hier le concert d’ouverture de cette nouvelle édition. Fidèle aux chants soufis, Dorsaf Hamdani a donné un concert à base de chants liturgiques inspirés des poésies de Jalaleddine Rumi, le poète mystique persan du XXIIIème siècle qui était à l’origine de la création de l’ordre des «Derviches tourneurs de Turquie».


La mise en scène de ce spectacle a été assurée comme à l’accoutumée par Elyès Baccar, tandis que Khaled Ben Yahia a dirigé de l’orchestre. Après l’ouverture, ce festival observera une pause pour reprendre le mardi  avec une soirée qui sera animée par le «quatuor» dirigé par Mourad Sakli et qui porte aussi le nom de «L’ensemble Sakli de musique tunisienne».  Cette troupe animera un concert qui s’inspirera du patrimoine tunisien à travers ses différentes facettes citadines ou bédouines, confrériques, liturgiques ou profanes.


Cette troupe proposera en effet de nouvelles compositions fortement imprégnées de l’identité musicale tunisienne portée par une intonation musicale propre et des structures mélodique-rythmiques caractéristiques.


Invitée de marque de cette édition, la troupe syrienne de «Chouyoukh Salatine Attarab» animera une soirée à la salle du Pladium. La troupe syrienne visitera le patrimoine musical arabe tant sur le plan de la forme que sur celui du contenu. Il s’accrochera au cours de ce concert à un répertoire basé sur l’identité arabo-musulmane.


On trouvera également parmi les soirées phares de cette édition, une autre perle de la musique tunisienne, Leïla Hjaïej qui animera une soirée de tarab classique.


Autre soirée qui fera parler d’elle durant ce festival, c’est celle qui sera donnée par l’artiste tunisien Mustapha Ben Romdhane et qui sera intitulé «Silsilat Rabaniyat». Ce spectacle est concocté en collaboration ave le Centre arabe et méditerranéen «Ennejma Ezzahra». L’artiste nous fera voyager dans un répertoire des chants de dévotion accompagnés de percussions et d’un joueur de «rbeb», instrument à cordes frottées, d’où l’appellation de «Rbaibya». Au fil du concert, le violon, puis le mezoued, instrument à vent de la famille des cornemuses seront substitués à l’ancestral «rbeb».


Le maestro bulgare Todor Petrov visitera de son côté Mozart et Beethoven. Le programme de son concert comportera une demie douzaine de compositions dont «Allegro-Adagio-Allegretto» de Mozart, «sonata op.57 – Appassionata» de Beethoven, entre autres.


D’autres spectacles, à l’instar de celui de Rim Fehri qui présentera des chants du patrimoine du Nord-Ouest et Farhat Bouallegui qui clôturera cette édition sont au menu de cette manifestation ramadanesque.


 


Ousmane WAGUÉ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com