Externalisation ou sous-traitance ?






Alors que se profile à l’horizon de la dernière semaine de novembre 2007, la tenue de la seconde mouture du Salon «outsourcing 2007», il serait bon de cesser de jouer sur les mots et de nous dire sincèrement que cette «externalisation» (traduction de l’outsourcing) n’est rien de plus que la «sous-traitance».


Mais pourquoi, justement maintenant, de telles inquiétudes sémantiques? Simplement parce que l’outsourcing est aujourd’hui présenté comme une aubaine tombée du ciel, sans s’attarder sur les «risques» et adopter ainsi une conception immodérée. Exactement comme nous l’avons fait avec la sœur jumelle de l'externalisation: la sous-traitance.


Nous nous sommes  finalement aperçus que la sous-traitance aggravait la dépendance technique et commerciale, laissait le sous-traitant dans une position chronique de faiblesse vis-à-vis du donneur d’ordre, en faisait la première victime en cas de récession du marché… Savoir et faire savoir tout cela dès les premiers moments aurait aidé nos entreprises à prendre conscience de la nécessité d’évolution permanente suffisamment tôt.


Peut-être devrions-nous refaire nos comptes avec l’externalisation, cette sœur jumelle de la sous-traitance, et nous dire nos quatre vérités pour que chaque entreprise prenne conscience qu’il ne s’agit que d’une étape et qui, paradoxalement, ne peut être valorisée que par notre perception sincère de ses limites.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com