C.A.B – E.G.S.G. (3-1) : Le cran était cabiste





L’absence du public (pour les causes que l’on sait) au stade 15 octobre de Bizerte s’est fait durement ressentir, mais paradoxalement elle semble avoir libéré les joueurs du CAB de la pression.


Cette partie placée sous le signe de la relance pour les Cabistes et de la confirmation pour El Gawafel fut âprement disputée et d’un bon niveau technique. Si la victoire a souri au CAB, il faut être franc pour dire que les protégés de Khaled Ben Yahia, emmenés par le trio Maâmri, Georges et Kazadi ont fourni une belle prestation (surtout en première période). Quant aux Bizertins, dirigés pour l’occasion par l’entraîneur des espoirs, Hichem Essid, ils ont eu le mérite de se concentrer sur leur sujet, et une fois n’est pas coutume, de ne pas rater les occasions créées.


Dès l’entame de la partie, les Jaune et Noir, avec une défense remaniée où Berradhia effectue sa rentrée et avec le droitier Ndaye promut latéral gauche se sont portés en avant et parvinrent à ouvrir le score à la 12ème par Kridène suite à une excellente balle en profondeur de A. Baghouli. La partie était lancée. Les visiteurs n’étaient pas en reste. Par deux fois, Pape Georges à la 15ème  et Belhaj, qui tire sur le poteau, à la 18ème ont failli égaliser. Mais malgré une légère domination au milieu du terrain des Sudistes, ce furent les locaux qui doublèrent la marque par Henry à la 39ème, suite à un bolide de Kridène renvoyé par le poteau. El Gawafel accentue sa pression et l’excellent Maâmri, qui slalome dans la défense du CAB, voit son tir repoussé par Béjaoui dans les pieds de Kazadi qui réduit le score à la 44ème.


En seconde période et ne voulant pas que le scénario des rencontres précédentes se renouvelle, les joueurs du CAB ont resserré leurs rangs, furent plus combatifs (à l’image de Gontassi et Rouatbi) et voulaient la victoire. Ce ne fut que logique lorsque l’excellent Camara effaça trois défenseurs et, d’un tir à ras de terre, tripla la marque. Le clou sera encore plus enfoncé pour El Gawafel quand l’arbitre (après consultation de son assistant) expulsa Pape Georges à la 81ème.


Avec cette victoire, le CAB peut respirer et préparer ainsi en toute sérénité son déplacement en Arabie Saoudite pour le compte de la Coupe arabe.


 

L. OUAKAD


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com