Au moins 37 tués dans des violences en Irak : La hiérarchie de la police de Baqouba décapitée





Au moins 37 personnes ont été tuées dans une série d’attaques en Irak dont 28 à Baqouba où la hiérarchie de la police locale a été décapitée.


 


Le Quotidien-Agences


Vingt-huit personnes ont été tuées et 34 blessées dans l’attaque-suicide qui a visé une mosquée d'al-Chifta, un village de la périphérie de Baqouba, selon un dernier bilan de la police locale.


Le kamikaze a actionné sa ceinture d'explosifs parmi la foule rassemblée dans la mosquée où se tenait une réunion de réconciliation entre un groupe de combattants sunnite et une milice chiïte.


Plusieurs officiels et responsables avaient été invités à cette réunion, organisée en présence de nombreux notables locaux et chefs de tribus autour d'un iftar.


Deux généraux de la police de la province de Diyala, dont Baqouba est la capitale, figurent parmi les tués: le général Najib al-Salihi, responsable des opérations à la police de Diyala, et le général Ali Dlayane, chef de la police routière de la province et qui assure également les fonctions de chef de la police de la ville de Baqouba.


Le directeur des Affaires provinciales et principal collaborateur du gouverneur, le colonel Ahmed Khamis, et un responsable d'une association de bienfaisance chiïte, cheikh Ahmed Tamimi, ont également été tués.


A Bagdad, six personnes ont été tuées et 23 blessées hier matin dans une double attaque à la voiture piégée sur un marché du quartier mixte de Zayouna, dans le centre-ville, a-t-on appris de sources hospitalières et proches des services de sécurité.


Deux voitures ont explosé à quelques instants d'intervalle près d'une succursale de la Banque al-Rafidain.


Enfin à Bassorah, un kamikaze au volant d'une voiture piégée s'est fait exploser hier matin devant le siège de la police, a indiqué le chef de la police locale, le général Jalil Khalaf.


Trois personnes ont été tuées, dont un policier, et cinq autres blessées, a-t-il précisé.


Le nombre de tués a été confirmé par une source hospitalière s'exprimant sous couvert d'anonymat, qui a cependant fait état de son côté d'une vingtaine de blessés, dont six policiers.


Plus grande ville du sud de l'Irak et deuxième agglomération du pays, Bassorah --très majoritairement chiïte-- est la principale voie d'exportation du pétrole irakien. Elle est le théâtre d'une violente rivalité entre les principales formations chiïtes irakiennes.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com