Le Pentagone réclame un budget record de 190 mds USD pour la guerre en 2008





Le Quotidien-Agences


Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a demandé au Congrès près de 190 milliards de dollars pour financer les guerres en Irak et en Afghanistan en 2008, soit 42 milliards de plus que prévu.


Gates sollicitait cette rallonge devant la commission des Finances du Sénat, dans un contexte de regain de violences en Irak qui a fait plus de 70 morts en trois jours, dont au moins 36 au cours de la seule journée de mercredi.


S'il était accepté, ce budget pour l'année fiscale 2008 (qui commence en octobre) serait le plus important consacré par les Etats-Unis depuis six ans à la "guerre contre le terrorisme".


L'estimation budgétaire initiale de l'administration Bush s'élevait en février à 141,7 milliards de dollars, auxquels s'est ajoutée une première demande de rallonge de 5,3 milliards, pour des véhicules blindés résistant aux mines (MRAP, Mine Resistant Ambush Protected), a rappelé Gates.


"Le second ajustement requis par le président Bush s'élève à environ 42 milliards de dollars, ce qui porte la demande budgétaire du département de la Défense à près de 190 milliards pour l'année fiscale 2008", a-t-il déclaré.


Le président démocrate de la commission sénatoriale des Finances, Robert Byrd, a vertement critiqué cette demande de rallonge.


"Si le Congrès approuvait la demande de budget révisé du président, le financement total de la guerre en Irak dépasserait les 600 milliards - 600 milliards!", s'est-il indigné.


Le financement des guerres en Afghanistan et en Irak est séparé du budget régulier de la Défense américaine, pour lequel l'administration Bush a demandé au Congrès 481,4 milliards de dollars au titre de 2008.


Pendant son audition au Sénat, Gates a également dû répondre à une rafale de questions concernant l'embarrassante affaire Blackwater, société privée de sécurité récemment impliquée dans une fusillade meurtrière en Irak.


Le Pentagone a annoncé avoir envoyé une équipe en Irak pour enquêter sur les relations entre l'armée et ces sociétés privées. "Mon souci est de savoir s'il y a eu suffisamment de contrôle dans la région sur leurs activités", a déclaré Gates.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com