U.S.M. : Sur la bonne voie





Deux matches joués, quatre points récoltés.


Depuis l’avènement de Rhim, l’USM a rattrapé le temps perdu après un début de saison calamiteux.


 


La veille du match en retard face à l’ESS et lors du point de presse qu’il a dirigé, en compagnie de Akram Maâtouk et Montassar Khammar, Lotfi Rhim a évoqué la situation qui prévaut, actuellement, au sein de son groupe, après le départ de ses ténors, et le recrutement de nouveaux joueurs à court d’expérience et de préparation lors de l’inter-saison. Des 30 disponibles, seuls 22 ou 223 seront retenus pour la compétition officielle, le reste sera relégué en équipe espoirs. Même le revenant Samir Bel Haj Youssef qui était inactif au cours de l’avant-saison et dont la mise à niveau devra se poursuivre, sa récupération, n’est pas envisagée pour le moment. Le nouveau coach usémiste n’a pas manqué de souligner que de nouvelles recrues seront connues lors du prochain mercato, en vue de renforcer le dispositif actuel.


Au moment où Lotfi Rhim nous donne l’impression qu’il est en train de gérer la crise héritée de son prédécesseur, le voilà qui nous confirme disposer de plus d’un secret dans son sac pour faire contre mauvaise fortune bon cœur. Ayant abordé la rencontre ESS - USM d’avant-hier, sans Boukorraâ et Kecharem, encore souffrant, avant de remplacer les 2 seuls attaquants à sa disposition (Maâtouk et Mondabay), il nous a donné la preuve de son savoir-faire quand il s’agit de bouleverser la défaite en nul performant. En effet, et avec le même effectif qui avait concédé deux lourdes défaites de suite, à La Marsa, puis à Sfax, il a su insuffler un sang nouveau à ses joueurs, transformés du jour au lendemain en purs talents incontestés. Après seulement deux séances d’entraînement, depuis la prise de ses fonctions le 12 du mois courant, il a conduit l’équipe à une victoire aux dépens de l’OB, après avoir été menée au score. Il a réussi, mercredi 20 septembre, un partage de points explosif, en terre omanaise pour le compte de la ligue arabe des champions. Six jours plus tard, l’USM arrache le nul au stade olympique de Sousse. Voilà un bilan qui se passe de tout commentaire, en dépit des moyens de bord modestes, selon Rhim.


 


Un cœur gros comme ça


Sans pouvoir énumérer de semblants de vedettes parmi le dispositif usémiste, c’est tout le groupe qui est à créditer d’un esprit d’équipe salvateur. Même pour Makhlouf qui tenait à faire le jeûne, sans s’en apercevoir, il n’a point fait de concessions face aux montées orageuses des avants étoilés. Salah Mzali, héros incontestable, tout comme le gardien Hosni qui a retrouvé tous ses repères, ont servi d’éléments catalyseurs aux premières lignes transcendées, grâce à la vision clairvoyante de Lotfi Rhim, après l’incorporation de Rzig et Ben Belgacem, pour effacer le but de Gelson. Et maintenant que les Monastiriens sont remis en selle, et en attendant d’éventuels renforts, une nouvelle époque est annoncée à l’USM.


 


M. NABLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com