Territoires occupés : Six Palestiniens tués en 24 heures





Six Palestiniens ont péri en moins de 24 heures dans la Bande de Gaza, dont au moins trois tués dans des luttes internes et un quatrième par des tirs israéliens, ont indiqué hier des sources médicales.


 


Le Quotidien-Agences


Hier  matin, un Palestinien a été tué par l'armée israélienne qui menait incursion dans le sud de la Bande de Gaza.


Saïd Al-Amour, âgé d'une vingtaine d'années, a été mortellement touché par les tirs de soldats près de la ville de Khan Younès, dans le secteur d'Al-Fokhari proche de la frontière entre la Bande de Gaza et Israël, selon les sources médicales.


Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat si la victime était un civil où un activiste d'un groupe armé palestinien.


Une colonne blindée israélienne a pénétré dans le secteur palestinien où des échanges de tirs ont éclaté entre des activistes armés et les soldats, selon des sources de sécurité palestiniennes.


Un porte-parole de l'armée israélienne a pour sa part indiqué que les soldats "ont identifié un homme armé et ont ouvert le feu sur lui".


Ce décès porte à 5.885 le nombre de personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis 2000, en grande majorité des Palestiniens.


Avant l'aube, un activiste des Brigades Ezzedine Al-Qassam, bras armé du Hamas, a été tué et un autre blessé dans un raid de l'aviation israélienne à Rafah dans le sud de la Bande de Gaza, selon le mouvement radical palestinien.


L'armée israélienne a catégoriquement démenti avoir mené une telle attaque.


La veille, trois Palestiniens ont été tués dans l'ouest de la ville de Gaza dans l'explosion de leur véhicule.


Le Hamas a affirmé dans un premier temps que les trois morts étaient des membres de sa police et qu'ils avaient été tués par un bombardement de la marine israélienne, ce que l'armée israélienne a aussi démenti.


Le Hamas, qui contrôle la Bande de Gaza, a affirmé dans un communiqué que les trois morts faisaient partie d'un "gang du Fatah" et qu'ils avaient péri dans l'explosion d'une charge qu'ils plaçaient au passage d'une patrouille de la police du mouvement islamiste.


Il a accusé les auteurs de la tentative d'attentat d'avoir agi "sur ordre de Ramallah", siège en Cisjordanie de l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, également chef du Fatah.


Les islamistes du Hamas ont pris le contrôle de la Bande de Gaza le 15 juin après avoir mis en déroute les services de sécurité fidèles au Fatah, lors de combats qui ont fait plus de 100 morts et des centaines de blessés.


Par ailleurs, un activiste du Hamas, Hamed al-Rahel, 28 ans, a été tué dans l'effondrement d'un tunnel que des membres du mouvement creusaient près de la frontière avec Israel dans le nord de la bande de Gaza, selon des témoins.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com