E.S.S. : Un bulletin de santé rassurant





L’Etoile se prépare activement pour la demi-finale retour de la Ligue des champions.


Avec l’objectif d’atteindre l’ultime tour de la plus prestigieuse épreuve continentale.


 


Les craintes se sont dissipées quant au retour des Ben Frej, Mériah, Bukari et Melliti. Le quatuor est rétabli et affiche bonne forme à l’entraînement. Selon le Dr Fayçal Khachnaoui l’état de santé de ces joueurs est rassurant et ils seront opérationnels pour le match de demi-finale retour de la Champion’s League à livrer à Al Hilal du Soudan demain à l’olympique de Sousse. Seul Mejdi Traoui, qui ne souffre d’aucun problème physique mais qui a sauté plusieurs séances d’entraînement pour des problèmes de communication avec le président du club, ne semble pas prêt à prêter main forte à ses coéquipiers. Une carte en moins que Marchand aurait aimé en disposer pour ce match décisif et de surcroît qualifatif à la finale de la plus prestigieuse compétition africaine.


 


16.000 billets en vente


En plus des abonnements qui se vendent comme des petits pains surtout ceux par obligation concernant les tribunes  1, 2 et 3, un lot de 16.000 billets sont mis en vente depuis mardi matin. Il est quasi certain que ce lot sera épuisé bien avant samedi, le jour du match et l’on jouera donc à guichets fermés.


 


Les Soudanais à pied d’œuvre


L’équipe soudanaise d’Al Hilal est arrivée à Sousse avant-hier et a effectué une séance d’entraînement dans la soirée. Contrairement aux conditions de séjour de l’Etoile à Khartoum (qui a été obligée de changer d’hôtel), Al Hilal a été logée dans un palace luxueux de la catégorie 5 étoiles situé dans la zone touristique de Sousse. Par ailleurs, il est prévu que l’équipe hôte de l’Etoile s’entraîne ce soir à l’heure du match au stade olympique, lieu des débats.


 


La pression va crescendo


On le sait, l’Etoile n’a aucune alternative que de gagner son match sans encaisser le moindre but sauf si elle parvient à scorer à trois reprises. Dans un tel cas, les Etoilés pourraient se permettre de se faire filer un but.


Une telle obligation de résultat met tout le monde étoilé (joueurs, dirigeants et supporters) sous une forte pression quasi intenable. Seul un bon début de match avec, à la clé, un but pourrait décanter la situation.


 


Mounir EL GAIED




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com