E.S.S. – Al Hilal : Seule la victoire sera belle à prendre





* Ligue des Champions (Demi-finale retour) - Stade Olympique de Sousse (21h30) - Arb. : Maillet (Sey.) - Direct TV C21


 


Jour de vérité ce soir pour des Etoilés qui tentent d’aller en finale de la champions League pour la troisième fois en quatre ans.


 



Jour de vérité, disions-nous, car les Etoilés n’ont aucune autre alternative que la victoire pour passer à l’ultime tour de la compétition. Ils se sont mis dans une situation quasiment inextricable après avoir raté de prendre option dès Om Dormane où, à la mi-temps, ils ont mené au score sans avoir encaissé le moindre but. Et, puis ce recul inexplicable qui a coûté cher à Ghézal et compagnie puisqu’ils ont été défaits en fin de compte par deux buts à un. Sorte de pêché mignon, sommes-nous tentés de croire. Les choses étant ainsi, il appartient désormais au représentant tunisien de se prendre totalement en charge pour atteindre l’objectif d’autant qu’il aura l’appui de son nombreux public totalement acquis à sa cause et qu’il retrouve à l’occasion la quasi-totalité de ses éléments.


 


Oser prudemment


Le résultat acquis au Soudan (1-2) s’approche plutôt à un score piège. D’un côté, la victoire est acquise aux Soudanais, de l’autre ce résultat ressemble étrangement à un score de parité de 0-0 puisqu’il suffira à l’Etoile de l’emporter par le score le plus étriqué qu’il soit (1-0) pour avoir le dernier mot. L’équipe sahélienne gagnerait à faire abstration de toutes ces considérations et ne devrait se soucier que de la victoire à réaliser en oubliant même le but marqué par Felhi à Om Dormane. Comment procéder ? On imagine mal Marchand préconiser un schéma différent de l’option offensive. Cela est sûrement acquis, mais il faudra aussi se méfier d’un but-assassin que pourraient réaliser les Soudanais pour peut-être un contre ou une balle mal renvoyée par un défenseur tel qu’il a été le cas face au même Al Hilal à l’aller ou encore devant l’USM en championnat local. Ghézal surtout et sa défense doivent absolument s’interdire la moindre distraction dont pourraient en profiter un Godwin ou un  Keletchi, les deux Nigérians d’Al Hilal, toujours à l’affût de la moindre faille ou défaillance de l’adversaire pour faire la différence. Les Tunisiens savent ce qui les attend et auront à se dépêtrer d’une situation très délicate puisqu’ils auront à faire le jeu pour marquer et se tenir prudents en veillant au grain pour ne pas encaisser un but. Dans de telles occasions, le rôle dévolu au gardien de but devient important voire décisif. Nous aimerons voir Mathlouthi dans un grand jour pour parer à toutes les velléités des Soudanais et s’ériger en véritable rempart. Ce qui, par ailleurs, mettra ses équipiers en confiance et l’équipe en sécurité.


 


Un atout : Bukari


L’entraîneur étoilé doit se frotter les mains en récupérant Mehdi Mériah, Saber Fraj, Melliti et... Bukari Sadate. Ce dernier semble la carte à jouer en attaque aux côtés d’Amine Chermiti. Il est même vraisemblablement l’arme secrète de Marchand qui pourrait s’avérer plus acérée que l’on pense. Qui sait ?! Ce qu’il faudrait aussi espérer c’est l’entente entre les deux éléments de la paire d’attaque, la complémentarité et surtout ce brin de génie dont peuvent être les auteurs Chermiti et Bukari tous deux capables de poser les pires des colles aux défenseurs et de les prendre à défaut au moment opportun.


En outre, l’Etoile sera encore plus percutante si son arrière-aile et meilleur buteur du championnat (5 buts) Saber Fraj sera dans un état de grâce car, à lui seul, il peut faire la différence au moment le plus inattendu. La contribution de l’autre revenant Mehdi Mériah pourrait être utile si l’Etoilé disposera de tous ses moyens physiques pour produire sa meilleure expression possible. Autant de suppositions  qui conditionneraient le comportement général de l’équipe même si, en cas de fléchissement de l’un ou de l’autre élément, la solidarité du groupe doit être de rigueur pour que le rendement de l’équipe ne soit pas affecté.


 


Les coudées franches


Et c’est justement dans de telles occasions que la solidarité du groupe doit être la meilleure. L’équipe étoilée en faisant montre de cohésion et de soutiens mutuels entre joueurs, peut en effet intimider l’adversaire voire le dissuader même par moments à aller réaliser ses desseins. Et là nous pensons encore une fois à la défense où Seïf Ghézal doit absolument jouer son rôle de leader et à Mathlouthi de prouver qu’il est bien là où il est. Tout cela est pour dire que l’union fait nécessairement la force et aux Etoilés d’en faire leur crédo devant une formation hilalie tout simplement agressive et performante même hors de ses bases. Rappelons-nous la courte défaite devant Al Ahly au Caire et surtout le premier but dont l’action était entachée d’une faute de charge de Flavio sur un défenseur soudanais.


Donc, méfiance mais aussi audace et beaucoup de témérité en attaque et à l’entrejeu sont les maîtres-mots dont doivent se prévaloir des Etoilés hautement motivés mais qui auront à aller jusqu’au bout de leurs intentions. Ils en ont les moyens pour faire vibrer un stade archicomble et faire plaisir à leurs innombrables supporters. Bon vent Etoile !


 


Mounir EL GAÏED


 


Formation probable


Mathlouthi, Ben Frej, Mériah, Felhi, Ghézal, Nafkha, Narry, Ogunbiyi, Gelson, Bukari, Chermiti.


 


______________________


 


Retro


Tradition favorable à l’E.S.S.


 


Match capital et décisif pour l’ESS, en vue de sa qualification pour la finale de la Ligue des Champions face à Al Hilal du Soudan.


La tradition prouve qu’aucun club soudanais n’a réussi dans le passé à s’imposer à Tunis, et rappelle que l’ESS n’a jamais subi le moindre revers à domicile dans les compétitions inter-africaines et que la seule opposition ayant rassemblé les Etoilés aux Hilaliens, remonte à 2002 et a vu les Tunisiens l’emporter (2-0) à Sousse, pour le compte de la Coupe de la CAF (1/16ème) à l’époque.


Toutes les données sont donc en faveur des nôtres qui sont devenus, en plus, de fidèles habitués des finales africaines (quatre de suite, dont les trois dernières ont été malheureusement sanctionnées par des échecs).


Tout plaide donc en faveur des Etoilés pour qu’ils décrochent une 3ème finale en l’espace de 4 ans…


 


A.D.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com