BFPME : Des réalisations remarquables, à renforcer davantage





L’entrée en service de la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME), depuis deux ans, a permis d’ouvrir de nouveaux horizons pour le financement des nouveaux projets principal défi pour les nouveaux promoteurs.


 


Tunis-Le Quotidien


La Banque de financement des petites et moyennes entreprises a réussi à s’imposer comme un important mécanisme de financement auprès des nouveaux promoteurs. Elle a approuvé, en effet, quelque 347 nouveaux projets pour une enveloppe de financement de 80,5% millions de dinars.


Selon ses chiffres officiels, cette nouvelle institution financière a décaissé quelque 82 crédits moyennant 13 millions de dinars, durant les deux dernières années. Ces crédits ont permis de financer la création ou l'extension de projets dans tous les secteurs, en particulier celui de l’industrie agroalimentaire.


Par ailleurs, plus de 60% des interventions de la banque ont porté sur les zones de développement régional prioritaire, alors que 78% des promoteurs financés sont des diplômés de l’enseignement supérieur.


Ces réalisations fort remarquables ne peuvent pas cacher, cependant, les grands problèmes des mécanismes de financement des nouveaux projets qui représentent toujours un réel défi pour la promotion de la création des entreprises en Tunisie.


La BFPME est, en effet, une des mailles de la chaîne de financement de nouveaux projets. Elle n’assure pas l’intégralité des crédits nécessaires au projet, mais elle cofinance avec d’autres banques et institutions financières de la place.


C’est d’ailleurs pour cette raison que plusieurs analystes estiment qu’il est temps pour réfléchir à la création de nouvelles structures de financement des nouveaux projets, afin d’assister cette banque.


Sur un autre plan, la BFPME reste encore une banque peu connue auprès des nouveaux promoteurs, notamment les diplômés du supérieur désirant monter leurs propres projets. La promotion des activités et des services de cette banque devrait être, dans ce cadre, un des axes principaux à développer durant les prochaines années.


Il y a lieu de souligner que les objectifs du développement en Tunisie tablent sur la création de quelque 14 nouveaux projets annuellement, sur l’ensemble des cinq prochaines années.


Les efforts déployés durant les dernières années ont permis de réaliser une moyenne de 8000 nouvelles entreprises créées par an. Ce chiffre est appelé, ainsi, à se développer davantage pour atteindre les objectifs fixés.


 

Mohamed Zghal


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com