Ahmadinejad : Les sionistes dans le collimateur jusqu’à la libération de la Palestine





Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'est lancé hier dans une nouvelle diatribe contre Israël, affirmant que la lutte se poursuivrait jusqu'à libérer la Palestine et mettant en doute l'ampleur de l'holocauste, avec en toile de fond des tensions croissantes avec l'Occident.


 


Le Quotidien-Agences


"Le peuple palestinien tient bon. Le peuple iranien et les autres peuples aussi et tant que la totalité du territoire palestinien ne sera pas libérée, ils ne s'arrêteront pas", a déclaré Ahmadinejad.


Il s'exprimait lors de la journée annuelle Al-Qods décrétée par l'imam Khomeiny au début de la révolution islamique en 1979, alors que des dizaines de milliers d'Iraniens manifestaient contre Israël à Téhéran.


Des manifestations identiques ont été organisées dans toutes les villes du pays.


Accusant les gouvernements occidentaux de soutenir Israël, M. Ahmadinejad a déclaré qu'"un jour ils seront jugés et punis par la puissante main des peuples (...) Ils ne doivent pas penser que le peuple iranien et les autres peuples lâcheront la gorge des sionistes et de leurs partisans".


Il s'est de nouveau interrogé sur l'holocauste des juifs pendant la Seconde guerre mondiale. "Ils ont sacralisé l'holocauste et ne permettent à personne de poser des questions (...) Et sous prétexte de l'holocauste, ils se permettent de commettre n'importe quel crime".


Ahmadinejad avait appelé en 2005 à "rayer Israël de la carte" et qualifié l'holocauste de "mythe", soulevant une vague de protestations en Occident.


"Après la Seconde guerre mondiale, au nom du génocide contre les juifs (...) et sous prétexte de l'oppression des juifs (...), ils ont créé les conditions de la création du régime sioniste", a-t-il ajouté.


"Le monde doit savoir que le peuple iranien hait les massacres et considère les responsables de la Seconde guerre mondiale et Hitler comme des figures noires" de l'Histoire, a-t-il dit.


Le président Ahmadinejad a affirmé que la seule solution pour régler la question palestinienne était d'organiser "un référendum libre".


Ahmadinejad a suggéré à nouveau que les "sionistes" s'installent dans les territoires vides en Europe et en Amérique du nord.


"Les Européens ne peuvent pas supporter les sionistes chez eux mais ils veulent les imposer aux peuples de notre région (...) Donnez ces vastes territoires du Canada et de l'Alaska pour qu'ils y créent un pays", a-t-il dit.


Israël a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude à propos du programme nucléaire iranien, accusant Téhéran de chercher à fabriquer l'arme atomique.


L'Iran a toujours affirmé que ce programme était purement pacifique et qu'il ne prendrait jamais l'initiative d'attaquer Israël, tout en avertissant qu'il riposterait à toute attaque.


 


Droit absolu


Concernant le dossier nucléaire, Ahmadinejad a déclaré que "le peuple iranien" n'était pas "prêt à s'assoir à une table et de discuter de son droit absolu au nucléaire. Ils doivent le savoir".


Il faisait allusion aux grandes puissances qui exigent la suspension de son programme d'enrichissement d'uranium.


Pendant ce temps, les habitants de Téhéran manifestaient dans une atmosphère bon enfant, même si sur les banderoles on pouvait lire des slogans tels que "Mort à Israël" et "Mort à l'Amérique".


Des marchands ambulants vendaient des ballons tandis que des artistes engagés par la municipalité maquillaient le visage des enfants.


"Je viens manifester parce que les Palestiniens sont seuls et ne peuvent pas se défendre. Je viens pour attirer l'attention du monde sur leur détresse", a expliqué Somayeh Salimi, 27 ans, qui a confectionné un drapeau israélien pour le brûler.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com