Accord entre Moqtada Sadr et une formation chiîte rivale





Le Quotidien-Agences


Deux des plus influents leaders chiites d'Irak, le chef radical Moqtada Sadr et le dirigeant du Conseil suprême islamique irakien, Abdel Aziz al-Hakim, ont décidé hier de mettre fin à la rivalité meurtrière qui les oppose depuis des mois, selon un communiqué du CSII.


L'accord en trois points a pour but "d'améliorer les relations entre ces deux formations et de soutenir l'intérêt national et islamique", indique le communiqué.


Ces deux groupes s'affrontent depuis des mois pour le contrôle de la communauté chiite, la plus nombreuse d'Irak.


Le premier point de l'accord évoque une cessation des violences et porte sur "la nécessité de respecter le sang irakien en toute circonstance et entre toutes les parties".


Les deux autres points insistent notamment sur la mise en place d'un comité conjoint doté de branches dans les provinces chargé de maintenir l'ordre entre les deux formations.


Le mouvement de Moqtada Sadr, formé peu après l'invasion américaine de 2003, est la plus puissante formation chiite d'Irak et son bras armé, l'armée du Mahdi, particulièrement implantée parmi les classes les plus pauvres de la population chiite, est composée de milliers de militants.


L'armée du Mahdi a annoncé le 29 août une trêve de six mois de ses opérations militaires contre les forces américaines notamment tandis que la branche politique du mouvement s'est retirée de la coalition parlementaire pro-gouvernementale mi-septembre.


Hakim dirige le CSII, une autre faction chiite très puissante qui est l'un des piliers de la coalition gouvernementale du Premier ministre Nouri al-Maliki.


Le CSII fut fondé en 1982 en Iran en tant que mouvement d'opposition en exil. Cette formation est rentrée en Irak en 2003. Elle a remporté l'année dernière 30 sièges sur les 275 du Parlement irakien et rejoint la coalition gouvernementale.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com