C.A. : Avec de nouvelles ambitions et une foi inébranlable





A pareille époque de l’exercice écoulé, la formation clubiste n’avait récolté que dix points, c’est-à-dire trois unités de moins qu’à l’heure actuelle pour avoir glané trois succès, contre une parité et une défaite.


 


Mieux encore, au terme des sept premières journées, les Clubistes ne comptabilisaient encore que douze points.


On peut dire dès lors que la machine clubiste paraît mieux rodée actuellement, ne serait-ce qu’en se référant au bilan chiffré.


Pourtant, au vu des difficultés vécues à la fin de la saison dernière, et plus encore au cours d’une inter-saison mouvementée, situation engendrée par la perte du titre dans les ultimes étapes du parcours, ainsi que par le départ de certains cadres essentiellement Boumnijel et Njanka, on s’attendait à un départ des plus ardus de la formation “rossa-bianca”.


Certains observateurs n’ont d’ailleurs pas manqué de se frotter les mains, se réjouissant d’avoir vu juste après le semi-échec concédé aux Jendoubiens lors de la journée inaugurale.


Or, les protégés de Abdelhak Ben Chikha ont rapidement démenti les pronostics de ces observateurs qui les ont enterrés prématurément, en réussissant une série de quatre succès d’affilée, ce qui leur a valu de partager le fauteuil du leader avec les Etoilés.


Certes, trois des victoires clubistes ont été arrachées au forceps, dans la douleur, mais l’essentiel pour les fans était de voir leurs idôles voler d’un succès à l’autre. Il faut dire toutefois que la manière n’y était souvent pas !


 


Relever le défi !


Celui essentiellement des handicaps qui ont pénalisé l’équipe, à savoir l’absence de certains éléments victimes de blessures, d’autres manquant terriblement de compétition pour avoir manqué le début de préparation, ou encore une troisième catégorie de joueurs qui étaient émoussés à l’entame de la nouvelle saison pour avoir été très sollicités, sinon se ressentant moralement de l’échec subi à la fin de l’exercice écoulé.


Il était en effet évident que le groupe était en proie au doute. Mais Abdelhak Ben Chikha a su apparemment impulser à son effectif une bonne dose de cette volonté qui l’habite et qui lui a permis de transmettre confiance et sérénité à ce groupe.


Aujourd’hui, on est unanime à penser dans l’entourage du club que le meilleur est à venir et que l’équipe fanion est désormais sur la bonne voie, d’autant que l’effectif a été quantitativement et qualitativement renforcé, non seulement par l’arrivée des nouvelles recrues, mais également par le retour en forme de certains éléments-clés de la formation.


D’ailleurs, on ne souhaiterait sincèrement pas être à la place du technicien clubiste qui aura désormais l’embarras du choix.


 


Yahia, Aouadhi et Dhaouadi au dessus du lot


Ayant raté le dernier acte la saison dernière, à l’instar de ses partenaires, Wissem Yahia a retrouvé depuis le démarrage du championnat toutes les plénitudes de ses moyens et pratiquement toutes ses sensations. En tout cas, il aura été le véritable catalyseur de l’équipe, jouant le rôle de locomotive tout en se montrant incisif, dans la mesure où il s’est montré également réaliste en signant trois des huit buts réussis par les Clubistes jusque-là.


Son partenaire Karim Aouadhi a confirmé, lui, tout le bien qu’on pensait de lui. Il est en tout cas régulier dans son rendement, tout en affichant de très belles prédispositions. Un joueur donc à suivre puisqu’il est en pleine ascension.


Quant à Zouheir Dhaouadi, il semble retrouver la forme et le punch qui lui ont fait défaut au cours de l’exercice écoulé, notamment dans sa seconde moitié.


En tout état de cause, l’effectif dont dispose désormais Abdelhak Ben Chikha est assez étoffé. Le coach clubiste risque même d’avoir des maux de tête dorénavant …


 


Mansour Amara




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com