Elevage de poissons en mer : Un secteur porteur malgré la réticence des promoteurs





Le ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques a entrepris plusieurs partenariats avec des pays expérimentés en matière d’élevage de poissons en mer. L’avenir de ce secteur semble florissant malgré la relative réticence des promoteurs.


 


Tunis-Le Quotidien


Mille huit cents tonnes: telle est la quantité de poissons produites de l’élevage en mer, durant les dernier neuf mois de l’année en cours. Les prévisions tablent sur une quantité de 3000 tonnes d’ici la fin de l’année. Il s’agit d’une nouvelle technique d’élevage récemment introduite dans notre pays. Les promoteurs avancent prudemment n’étant pas encore convaincus de la rentabilité de ce nouveau procédé de pêche. Cependant tout est mis en place sur le plan législatif et réglementaire pour l’encouragement des promoteurs désireux de lancer leurs propres projets dans ce domaine. Jusqu’à présent, le ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques a enregistré la mise en place des structures de 5 projets dont certains sont déjà entrés en exploitation. Le ministère prévoit une production de 6000 tonnes d’ici l’année 2016. Parallèlement à l’élevage de poissons, des promoteurs privés ont lancé 4 projets d’engraissement de thons et 5 projets d’élevage de crustacés. Les perspectives semblent prometteuses. Dans ce contexte, la région de Hergla a enregistré le premier projet d’élevage de poissons dans des cages flottantes en mer depuis le mois d’avril dernier. La capacité de production annuelle est estimée à 750 tonnes.


 


Une baisse relative de la production


L’intérêt accordé à ce domaine est manifeste. Le ministère de l’Agriculture a entrepris des programmes de coopération avec plusieurs pays spécialisés en la matière. Avec la République populaire de Chine, il a été procédé à l’installation d’équipements nécessaires au centre technique d’élevage des espèces vivantes. La Norvège va de son côté fournir à la Tunisie une unité modèle d’élevage de poissons en mer dans des cages flottantes et aider à la formation de techniciens en la matière. La Tunisie a également entamé un projet pilote expérimental avec l’Iran pour l’élevage de crevettes. Ce dernier permettra à la Tunisie de se familiariser avec les techniques d’élevage des crustacés et également de former des techniciens en mesure de gérer des unités de ce genre.


Cette coopération à plusieurs niveaux intervient à un moment où la pêche maritime enregistre une baisse relative sur le plan quantitatif. En effet, durant les premiers huit mois de l’année en cours, les quantités de poissons pêchées au large de nos côtes sont de l’ordre de 71,2 mille tonnes tandis que durant la même période de l’année précédente la quantité enregistrée était légèrement plus élevée avec 72,7 mile tonnes. Le manque est dû à la surexploitation des zones côtière et notamment à Gabès. La pêche à la traîne a constitué un grand handicap pour le renouvellement des espèces. Le projet tuniso-japonais a permis de mettre un terme à ces pratiques après l’installation de récifs au large des côtes.


L’élevage de poisson en mer constitue une option écologique pour l’exploitation judicieuse de nos côtes.


 


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com