Neuf corps repêchés parmi les personnes disparues





Le bilan porté à dix-sept victimes


 


Le bilan rendu public samedi dernier est de huit morts et huit disparus. Depuis, ce bilan s’est alourdi. Quatre corps ont été repêchés dimanche et cinq autres ont été retrouvés hier matin. Au total (selon nos sources) dix-sept personnes ont péri dans les inondations de samedi dernier. La majorité de ces pertes humaines ont été enregistrées à Sebbalet Ammar sur la route nationale n° 8 reliant Tunis à Bizerte.


 


Tunis - Le Quotidien


Sabbalet (La fontaine) Ben Ammar a bien porté son nom samedi dernier. Située à trente-cinq kilomètres de la capitale, cette localité connue pour être l’une des plus importantes zones agricoles du pays a vécu l’un des samedis les plus dramatiques de son histoire.


Sabbalet Ben Ammar est également située sur la route nationale n°8. 80% du trafic routier entre Tunis et le gouvernorat de Bizerte passe par ce village, fief jadis des beys de Tunis.


Il est donc tout à fait naturel que la circulation automobile s’intensifie lorsqu’il y a célébration de telle ou telle fête. C’est ainsi que samedi dernier, deuxième jour de l’Aïd, des milliers de personnes ont emprunté cette route qui traverse la localité pour rallier les villes du nord du pays.


Les conditions météorologiques étaient plutôt bonnes. La veille, c’est-à-dire, vendredi 12 octobre, premier jour de l’Aïd, la température a affiché 34 °C sur une grande partie du pays. Ainsi, personne n’avait pensé que Dame Nature changerait subitement d’humeur.


Quinze minutes ont, alors suffi pour que des zones entières soient emportées par les eaux. Des pluies torrentielles se sont abattues particulièrement sur le Grand Tunis et une bonne partie du gouvernorat de Bizerte atteignant les 174 mm à La Goulette et les 100 mm à l’Ariana.


Sabbalet Ben Ammar, condamné depuis la construction de l'autoroute de Tunis-Bizerte à se transformer durant les saisons de pluies en un véritable bassin n’a pas résisté samedi dernier à ce déluge. Les eaux qui ont atteint sur les routes 1m voire plus, ont emporté les voitures et même une maison qui a été rayée de la carte en quelques secondes.


Le bilan est lourd : 8 morts et huit personnes disparues.


Dans la capitale, deux personnes ont trouvé justement la mort, et ce, au niveau du tunnel de Bab Souika et d’El Manar.


La première victime, est l’un des collaborateurs de notre confrère Echchourouk et la deuxième un PDG d’une société privée.


Depuis Dame Nature est allée faire ses caprices dans d’autres régions du pays. Le Cap Bon, le Sahel et surtout la région de Kairouan ont connu durant la nuit de samedi à dimanche de véritables inondations. Heureusement, qu’il n’y avait pas de pertes humaines, mais les dégâts matériels sont très importants.


Par ailleurs, nous publions la liste des victimes dont les corps ont été repêchés par les agents de la Protection Civile :


 


Liste des victimes


Trois frères figurent parmi les victimes des inondations de samedi. Il s’agit de :


- Hasna Trabelsi 16 ans (Menzel Abderrahman)


- Mohamed Trabelsi 14 ans (Menzel Abderrahman)


- Mariem Trabelsi 12 ans (Menzel Abderrahman) 


Parmi les victimes on compte également :


- Mme Habiba Gharbi 84 ans (Menzel Bourguiba)


- Latifa Kochbati 38 ans (Utique)


- Bayrem Kochbati 10 ans (Utique)       


- Kamel Masri 38 ans (Utique)             


- Jennette Kouka et son enfant (mère de Raoûf Kouka) à 77 ans (Sabbalet Ben Ammar)


- Mohamed; Hetati 17 ans (Jarzouna)


- Riadh Akkari 40 ans et son fils Khaled Akkari – Bébé (Tunis)


- Mouldi Toumi 65 ans (Menzel Bourguiba)


- Moncef Yahya 59 ans (Menzel Bourguiba)   


- Aziza Koulbi 65 ans (Menzel Bourguiba)       


- Oum Hani Laâbidi (Menzel Bourguiba)       


A noter que deux autres corps n’ont pas été toujours identifiés.


H. Missaoui




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com