Pour sa énième visite au P.O. : Rice à la recherche d’un accord avant la prochaine réunion





Ramallah-Agences


Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est entretenu hier avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, venue inciter Palestiniens et Israéliens à entrer dans le vif du sujet avant une réunion internationale sur leur conflit prévue en novembre.


La rencontre a commencé peu après 09H00 GMT à la Mouqataa, le QG de l'Autorité palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie.


Le convoi conduisant d’Al Qods, Rice a dû s'arrêter pendant une quinzaine de minutes près de la sortie nord de la ville en raison de la présence d'une voiture suspecte au bord de la route. Il s'agissait d'une fausse alerte.


Rice, qui effectue sa septième visite dans la région depuis le début de l'année, tente de convaincre Israéliens et Palestiniens de combler le fossé qui les sépare sur les principaux dossiers de leur conflit vieux de six décennies, en prévision d'une réunion très attendue sur la question que les Etats-Unis vont accueillir en novembre.


"C'est une visite très importante et elle sera suivie par d'autres avant la tenue de la réunion internationale", a déclaré  le négociateur palestinien Saeb Erakat.


"Nous devons jeter les bases d'un accord avant de participer à la réunion et j'entends par cela parvenir à un doucement conjoint", sur les grandes lignes d'un règlement, a ajouté Erakat.


"Il faut assurer la réussite de cette réunion car la crédibilité des Etats-Unis et de la communauté internationale est en jeu", a pour sa part déclaré le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina.


Un haut responsable du département d'Etat a indiqué dimanche que négociateurs israéliens et palestiniens aborderont dès lundi les questions de fond en vue de l'élaboration d'un document conjoint.


"Le vrai travail pour passer d'une conversation entre les deux dirigeants et des réunions au sommet à deux groupes de travail expérimentés et sophistiqués va maintenant commencer", a déclaré à la presse ce haut responsable ayant requis l'anonymat.


Il laissé entendre que Rice s'impliquerait davantage dans les négociations d'ici la réunion internationale. "Je suis convaincu que cela va exiger beaucoup de travail diplomatique de la part des Etats-Unis", a-t-il indiqué. "Ce sont vraiment des questions difficiles".


En entamant sa tournée, Rice a appelé les Israéliens à s'abstenir "d'éroder la confiance" des Palestiniens, se démarquant de la récente décision israélienne de confisquer des terres palestiniennes près d’Al Qods.


Elle a prévenu qu'il ne fallait pas s'attendre à une "percée" sur le document commun qu'Israéliens et Palestiniens tentent d'élaborer pour le présenter lors de la réunion internationale.


«Je n'attends pas (de ces entretiens) une issue particulière sous la forme d'une percée sur le document", a-t-elle dit. "Comme on peut s'y attendre, il y a encore des problèmes et des divergences à réduire, sur la nature et le contenu de ce document", a-t-elle reconnu.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com