En marge de U.S.M. – C.A. : Le match de la réconciliation





Pour se réconcilier avec leur public, et se racheter après leur amère désillusion en Coupe arabe, les Usémistes n’avaient d’autre alternative que d’aborder cette rencontre avec toute la sérénité requise, et le courage parfait, en vue d’enchaîner avec l’exploit réalisé à Sousse, devant leurs voisins étoilés. Toutes les brèches morales ayant été colmatées, et une préparation minutieusement élaborée, toutes les conditions étaient réunies pour réussir une prestation honorable. En dépit de la défaillance de Khachach, et Boukorrâa, encore souffrants, la formation alignée pourrait être qualifiée, d’ores et déjà, de new look au niveau de son secteur offensif au sein duquel c’est le tandem Mondabay - Ben Belgacem qui était à la pointe de l’attaque. Ce dernier allait, d’ailleurs, répondre judicieusement à la confiance placée en lui par son entraîneur, pour ouvrir la marque et signer un but d’anthologie que toute la hardiesse affichée, jusque-là, par Nefzi, ne put repousser, la balle l’ayant carrément lobé pour se loger dans la lucarne du poteau gauche, d’un tir anodin, mais de métier, des 30 m (41’).
Les Tunisois  nous ont, pourtant bien donné l’impression d’avoir réussi l’entame des débats. Mieux inspirés et plus entreprenants, dès le coup d’envoi, ils parvinrent à prendre d’assaut les zones usémistes, jusqu’à obliger les locaux de battre en retraite. Au cours des 20 premières minutes, Ozagui, dont le tir s’écrasa sur la transversale (9’), Dhaouadi, dont le heading fut repoussé, non sans peine, par Hosni, en corner (13’) et Sallami, à l’image d’un tir foudroyant des 25 m que Hosni, encore une fois, récupéra, avant de lâcher la balle (17’), ne purent matérialiser une domination évidente lors de cette période. Les bouleversements auxquels nous allons assister au cours du second half seront déterminants, surtout avec l’intensité de plus en plus accrue du jeu, de part et d’autre.
L’incorporation de Mouihbi (51’), et de Izagui (63’), chez les visiteurs, puis de Guelbi (62’), du côté local, ont bien créé cette émulation pour, enfin, créer leur spectacle haut de gamme. Mzali, héritant d’une alerte de Ben Abdelkader annoncera ce changement de décor, en reprenant, victorieusement, de la tête, dans les filets de Nefzi (76’). Une minute plus tard, Ozagui répond à ce heading par un autre, de moins loin, qui s’écrasa dans les filets de Hosni, jusque-là clairvoyant dans ses interventions (77’). Izagui faillit en faire de même, mais sa reprise de la tête passa de très près à côté (91’). 5 autres minutes seront additionnées et que les Usémistes, soutenus par un public bruyant et très chatoyant, parvinrent à préserver cette victoire éclatante aux dépens du dauphin du leader étoilé.

M. NABLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com