Bouclier antimissile : Washington pourrait infléchir son projet contre un geste de Téhéran





Le Quotidien-Agences


Les Etats-Unis pourraient infléchir leur projet de bouclier antimissile en Europe si l'Iran suspendait son propre programme d'enrichissement de l'uranium, a indiqué mercredi un haut responsable du département d'Etat américain.


Le système antimissile que Washington veut installer en Pologne et en République tchèque, à la grande irritation de la Russie, «est conçu pour contrer une menace», celle du programme nucléaire et balistique iranien, a souligné le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires européennes Daniel Fried.


«Si l'Iran cessait d'enrichir (l'uranium) et travaillait avec la communauté internationale, et avait une approche différente, nous ne pourrions qu'en tenir compte», a-t-il poursuivi, à l'issue d'une réunion du Conseil Otan-Russie au siège de l'Alliance atlantique à Bruxelles, la troisième consacrée au différend sur le bouclier antimissile.


«Ce n'est pas la Russie qui nous préoccupe», a insisté  Fried. «Notre préoccupation vise le problème majeur que nous voyons grandir, qui est l'Iran, et si ce problème disparaissait ou s'atténuait nous en tirerions évidemment des conclusions», a-t-il poursuivi, sans entrer dans le détail d'éventuelles concessions américaines.


La délégation russe a cependant répété qu'aux yeux de Moscou, le programme de fusées iraniennes n'était pas aussi avancé que l'affirment les Etats-Unis, selon un diplomate. Officiellement, la Russie n'est pas non plus convaincue que


l'Iran veuille se doter de l'arme nucléaire, contrairement aux Etats-Unis et à la plupart de leurs alliés, dont la France.


Les Etats-Unis négocient depuis un an l'installation en Pologne de 10 missiles antimissiles et d'un radar en République tchèque, à la grande colère de Moscou, qui n'a cessé de dénoncer l'extension du bouclier antimissile américain près de ses frontières, y voyant une menace pour ses intérêts vitaux.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com