Grève dans les transports en France : Le pays au ralenti





Le Quotidien - Agences


La France tournait au ralenti hier avec des transports fortement perburbés par une grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, premier bras de fer social pour le président Nicolas Sarkozy qui n'entend pas céder cinq mois après son élection.


Le mouvement qui touche plusieurs secteurs d'activité atteignait des taux records dans les transports avec près de trois quarts des cheminots en grève, selon la direction des chemins de fer français (SNCF), et un trafic ferroviaire souvent inexistant.


La SNCF a fait état de "73,5% de grévistes" contre 67% au plus fort du conflit de 1995 qui avait semé le chaos pendant trois semaines dans les transports. Il avait conduit le gouvernement à reculer sur un projet qui prévoyait notamment une réforme des régimes spéciaux de retraites.


A la lumière de cet épisode, un des principaux enjeux de la grève de jeudi était de savoir si elle serait reconduite pour une nouvelle période de 24 heures, les syndicats étant divisés sur ce point.


De son côté, le gouvernement a réaffirmé qu'il n'entendait "pas céder" sur le cœur de la réforme, l'augmentation de la durée de cotisation de 37 ans et demi à 40 ans, par la voix de son porte-parole, Laurent Wauquiez.


Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, s'est dit "prêt à recevoir" les organisations syndicales "dès la semaine prochaine".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com