France-Retraites : Les syndicats haussent le ton, Sarkozy ne lâche pas





Paris — Agences


La France a connu hier de nouvelles perturbations dans les transports, au lendemain d'une mobilisation record contre la réforme des régimes spéciaux de retraite qui pousse les syndicats à durcir le ton face au président Nicolas Sarkozy.


Mais le gouvernement a réaffirmé qu'il n'était pas question de revenir sur le fond d'une réforme à ses yeux essentielle pour l'avenir des retraites.


Malgré une tendance à l'amélioration, des dizaines de milliers de personnes ont été prises au dépourvu en région parisienne par la persistance d'une circulation chaotique des trains et des métros. Hier en début de matinée, le trafic routier était en proie à une congestion générale autour de la capitale.


Un tiers du trafic ferroviaire seulement était assuré au plan national, même si la direction des chemins de fer (SNCF) promettait un retour à la normal dans la journée.


Deux syndicats des transports sur huit avaient appelé à une poursuite de la grève vendredi pour le deuxième jour consécutif.


Jeudi, le mouvement contre la réforme des régimes spéciaux de retraite a suscité une mobilisation historique à la SNCF, avec plus de 73% de grévistes selon la direction, un taux supérieur à celui de 1995 (67%) qui avait fait reculer le gouvernement sur une réforme concernant déjà les régimes de retraite.


"La balle est désormais dans le camp du gouvernement", a estimé Bernard Thibault, numéro un du principal syndicat du pays, la CGT, qui a mis en garde: "La réforme dans les contours actuels ne passera pas".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com