Bagdad réitère sa demande de départ de Blackwater





Le Quotidien-Agences


Le gouvernement irakien a réitéré hier son exigence de voir la firme de sécurité américaine Blackwater quitter le pays, mais a assuré que celles qui n'avaient rien à se reprocher pouvaient rester.


"Le gouvernement irakien ne veut pas que Blackwater reste en Irak", a répété un communiqué du porte-parole du gouvernement Ali Dabbagh.   Le 16 septembre, 17 civils ont été tués à Bagdad au passage d'un convoi de la compagnie privée Blackwater dont les gardes ont été accusés de "crime délibéré" par les autorités irakiennes.


"Les Irakiens éprouvent du ressentiment à l'égard de cette compagnie pour les crimes qu'elle a commis", a ajouté le porte-parole.


Depuis la fusillade de Blackwater, qui assure la protection de l'ambassade des Etats-Unis, au moins deux autres incidents du même genre ont été rapportés. Deux femmes ont été tuées à Bagdad le 9 octobre par un convoi d'une entreprise dont l'encadrement est australien. Jeudi près de Kirkouk (nord), trois personnes ont été blessées par une équipe de protection britannique d'ingénieurs du génie de l'armée américaine.


"Le gouvernement n'est pas hostile aux entreprises de sécurité privées mais elles doivent respecter la loi", a indiqué Dabbagh.


"Aucun pays au monde ne laisse ces entreprises faire chez eux ce qu'elles font en Irak", a poursuivi Dabbagh. "Ces entreprises assurent la protection de diplomates mais cela ne doit pas leur assurer l'immunité".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com