20èmes journées nationales de psychiatrie





Nabeul - TAP


“La prise en charge au long cours du malade psychotique” est le thème central des 20èmes journées nationales de psychiatrie qu’organise la Société  tunisienne de psychiatrie du 19  au 21 courant, au Centre culturel international de Hammamet.


Ces journées ont été ouvertes par M. Mondher Zenaïdi, ministre de la Santé  publique, en présence de M. Ibrahim Mohamed Abderrahim, Représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé à Tunis, et avec la participation de représentants d’associations de psychiatrie de Tunisie, d’Algérie, de France, d’Espagne, de Belgique et de Suisse.


Le programme de cette rencontre scientifique s’articule autour de l’examen d’un ensemble de thèmes, liés notamment à la prise en charge des psychotiques, à leur suivi médical, à la psychiatrie biologique, à la réhabilitation des schizophrènes et au rôle du tissu associatif dans ce domaine, outre des questions relatives à l’encadrement des malades atteints de psychopathologies chroniques et la Caisse nationale d’assurance-maladie.


Le ministre de la Santé publique a souligné, dans une allocution, l’importance de ces thèmes qui s’inscrivent dans le droit fil de la politique sanitaire prônée par le Président Zine El Abidine Ben Ali.


La Tunisie, a ajouté le ministre, accorde, en effet, une importance majeure à la promotion de la santé mentale de ses citoyens, ce dont témoignent les multiples décisions présidentielles et textes réglementaires et législatifs avant-gardistes promulgués au cours des vingt dernières années, au profit du malade mental, en vue de garantir le droit de tous les citoyens à un encadrement sanitaire adéquat. C’est ce principe majeur qui explique que la Tunisie a placé la santé mentale au cœur des stratégies et programmes sanitaires nationaux, en particulier à travers la mise en place d’un dispositif comportant une quinzaine de services universitaires de psychiatrie qui assurent la formation des médecins de première ligne et l’encadrement des consultations psychiatriques dispensées au niveau des hôpitaux régionaux. Cet effort a permis de réaliser d’importants objectifs liés notamment à la prévention des troubles mentaux, au dépistage et au traitement des différentes psychopathologies, à la promotion du bien-être psychique, et au rapprochement de l’accès aux soins.


M. Zenaïdi a, par ailleurs, souligné la détermination à rapprocher davantage les services de santé mentale, à garantir une meilleure continuité des soins grâce au suivi au long cours des psychotiques et à renforcer la formation, conformément à la volonté du Chef de l’Etat de parfaire la lutte contre l’exclusion sociale et à consacrer le droit du citoyen à la santé physique et mentale et à une vie digne.


De son côté, M. Ibrahim Mohamed Abderrahim a fait remarquer que le rapport publié en 2001 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur l’évaluation des prestations sanitaires dans les pays de la zone de la Méditerranée orientale, révèle que la Tunisie a franchi d’importantes étapes sur la voie de la modernisation des services liés à la santé mentale et a réalisé des succès notables à ce niveau. Il a également mis en exergue l’intérêt porté par l’OMS aux maladies mentales qui sont aussi importantes que les autres pathologies.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com