Gail L.Rousseau, professeur de neurochirurgie au “Quotidien” : «La médecine a fait de gros progrès dans le domaine de la chirurgie de la colonne vertébrale»





Gail L. Rousseau, professeur de neurochirurgie à l'université de Chicago, était parmi nous pour participer au 5ème congrès panarabe de la colonne vertébrale qui vient de se tenir dans nos murs. Nous l'avons rencontrée pour parler des nouvelles techniques en matière de réparation de la colonne vertébrale et de l'espoir suscité chez les personnes atteintes de lésions de cet organe sensible du corps humain.


 


Vous venez de participer au 5ème congrès panarabe de la colonne vertébrale qui  s'est tenu à Tunis. Quelles sont d'abord les dernières techniques de réparation de la colonne vertébrale?


Je dois d'abord mettre l'accent sur l'importance de cette manifestation scientifique qui a été une réussite puisqu'elle a permis à tous les intervenants dans le domaine de la réparation de la colonne vertébrale de se réunir et d'échanger les idées et les nouveautés en la matière. Je remercie, pour la circonstance, le professeur Abdelhafidh Mrabet qui a accompli un grand travail à ce sujet.


Il y a 20 ans, on n'imaginait pas un seul instant la réparation de la colonne vertébrale ni celle de la moelle épinière. C'est exactement comme si l'on n'imaginait pas que l'homme puisse marcher sur la lune un jour. La médecine a fait de gros progrès à ce propos. Les expériences menées sur les souris notamment ont permis de faire pousser les cellules du système nerveux. De larges perspectives sont ouvertes devant les personnes atteintes de lésions de la colonne vertébrale.


 


Les personnes concernées ont-elles le droit à l'optimisme?


Absolument, mais pas dans l'immédiat. Les recherches menées sur les souris ont permis d'effectuer des percées appréciables dans ce domaine. L'application sur l'être humain ne tardera pas à venir. Aujourd'hui il est possible de remplacer les disques de la colonne vertébrale et d'aider ainsi beaucoup de gens à mener une vie normale.


 


Que doit-on faire pour éviter les traumatismes de la colonne vertébrale?


J'estime personnellement que l'on ne fait pas assez pour prévenir les lésions de la moelle épinière en cas d'accidents. Selon les statistiques, près de 25% des cas de lésions interviennent  après l'accident notamment durant le transport. On aurait pu éviter cela par la sensibilisation des personnes prodiguant les premiers secours.


Sur un autre plan, il est indispensable d'augmenter la pression sanguine des personnes atteintes par des traumatismes de la colonne vertébrale lors des premiers soins pour pouvoir déceler les zones à risque. Les progrès accomplis sont énormes. On peut aujourd'hui également changer les protéines  des cellules nerveuses pour effacer les  traces des cicatrices après une lésion de la moelle épinière chez la souris. Les perspectives dans le domaine de la chirurgie de la colonne vertébrale sont prometteuses.


 


Que gardez-vous de votre séjour en Tunisie?


C'est la première fois que je viens en Tunisie, mais ce ne sera certainement pas la dernière fois. Je garde un  très bon souvenir de ce premier séjour dans votre pays. J'ai découvert un peuple généreux et accueillant. J'y reviendrai sûrement.


 


 Entretien réalisé par


Lotfi TOUATI


____________________


 


Grâce à mes enfants


 


"Je suis en Tunisie grâce à mes enfants", affirme le professeur Gail L.Rousseau. «En naviguant sur le web pour mener des recherches et aider des enfants marocains, mes enfants, Natalie 13 ans et Brendan 11 ans avons découvert le programme du congrès panarabe de la colonne vertébrale. Nous avons décidé d'un commun accord avec mon mari, lui-même médecin orthopédiste, de venir prendre part à cette manifestation et nous ne l'avons pas regretté». Natalie et Brendon  parlent couramment le français. Ils sont dynamiques et versent déjà dans la politique. Ils ne voteront pas pour Barack Obama durant les prochaines élections tout simplement faute de majorité légale, mais ils mènent à leur manière une action en faveur de leur candidat favori. Ils ont créé un site pour soutenir leur candidat Obama. En voyant le site, le candidat de l'Illinois a demandé à ce qu'il soit intégré dans son site officiel. "Nous œuvrons pour la victoire d'Obama car nous voulons changer l'image de marque de notre peuple qui malheureusement n'est plus apprécié à sa juste valeur à l'étranger" affirme Natalie.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com