U.S.M. : La flamme est de retour !





De toutes celles qui l’ont précédée, la performance de dimanche dernier, réalisée à Bizerte, a été la mieux accueillie dans le camp monastirien.


 


Beaucoup plus que le nul arraché sur la pelouse du stade olympique de Sousse, devant le leader étoilé, et le succès éclatant, face au CA, ce dernier coup de force réussi aux dépens des Cabistes, est venu rassurer les fans monastiriens quant à la solidité et le caractère émérite des Bleus, au moment où ce déplacement était très appréhendé au départ, compte tenu de la valeur d’un adversaire gonflé à bloc.


C’est pour cette raison que les trois points récoltés à Bizerte ont un goût   exceptionnel.


Le retour de Ben Abdelkader, Mosrati et Khachach, tous rétablis, l’effectif usémiste était suffisamment motivé pour aborder les débats avec de nouveaux arguments, confirmant par la même occasion que la sérénité qui y règne est en hausse. Les intempéries de la veille et de la matinée du match, sans compter l’état défavorable de la pelouse, n’ont pu altérer sa prestation honorable. Soudé comme fer, volontaire à souhait, il n’a point usurpé sa victoire grâce à un Hosni imperturbable, et une défense sobre qui ne s’est jamais affolée, tout en sachant bien temporiser les ardeurs. Après avoir su résister à la pression de leurs adversaires, bénéficiant, déjà, de l’avantage du score, les Bleus ont pu prendre le jeu à leur compte pour faire la différence, grâce à une domination devenant de plus en plus évidente avec le temps. De par son jeu en mouvement, sa rapidité d’exécution, et sa combativité en phase offensive, Tarek Achour a confirmé, encore une fois, qu’il demeure un gage d’assurance, aussi bien dans la récupération que dans la relance. Même si, pour Lotfi Rehim, l’expulsion du défenseur  cabiste Seïfallah Hosni a facilité la tâche de ses joueurs, cela n’affecte en rien le mérite de ces derniers qui se sont hissés  à la mesure de leur responsabilité. Pour embellir un parcours déjà éloquent,  ne fallait-il pas la peaufiner davantage par une victoire en dehors de leur bases.


 


Le revers de la médaille


A peine le dispositif azzurri commença-t-il à bénéficier de ses éléments de base, Hédi Jdidi a dû quitter le terrain pour rejoindre de toute urgence l’hôpital régional  de Bizerte où on a décelé une fracture du tibia, suite à un télescopage avec Henry. Son absence sera très ressentie au niveau du secteur défensif, sans pour autant constituer un handicap majeur. Les nouvelles recrues de l’actuel mercato, que nous vous annoncerons dans notre prochaine livraison seront là pour combler cette lacune. Prompt rétablissement à Jdidi et pour un proche retour.


 

M. NABLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com