Chérif Alaoui sera libéré début décembre





La Cour d’appel de Tunis a rendu son verdict dans l’affaire Chérif Alaoui tard dans la nuit de mardi à mercredi.


Il a vu sa peine revue à la baisse. Il sera libéré début décembre prochain...


 


Tunis-Le Quotidien


Des  quinze mois retenus à son encontre par le tribunal de première instance de Ben Arous, Chérif Alaoui ne restera derrière les barreaux que douze mois. C’est ce qu’a décidé la Cour d’appel qui a statué hier dans cette affaire laquelle avait fait couler beaucoup d’encre tout au long de l’instruction.


Quant à la deuxième accusée, en l’occurrence, la fille algérienne qui a écopé en première instance de cinq ans de prison, elle en est sortie finalement avec une seule année de prison. Elle sera libérée également début décembre.


Le troisième inculpé dans cette affaire à savoir l’homme d’affaires a été condamné à huit mois de prison.


Le reste des accusés ont écopé des peines allant de trois mois à six mois de prison.


Ainsi, le rideau est tombé sur cette affaire qui a éclaté au mois de décembre 2006.


A cette époque, l’artiste Chérif Alaoui, rappelons-le, a été admis dans un hôpital de la place souffrant de blessures.


Comme le veut la procédure, les auxiliaires de la justice ont été saisis pour tirer au clair cette affaire


Interrogé par les enquêteurs, Chérif Alaoui a donné de fausses informations déclarant qu’il a été agressé par des voleurs qu’il avait surpris chez lui.


Bien évidemment, une enquête a été ouverte.


Coup de théâtre les agents de l’ordre ont recueilli le témoignage d’un gardien qui a déclaré avoir vu une fille sauter de la clôture de la maison de l’artiste.


Un peu plus tard, des proches de l’artiste se sont pressés pour le transporter à l’hôpital.


Du coup, l’affaire a pris une  autre tournure. Les enquêteurs ont réussi, en effet, à identifier la jeune fille en question et l’interroger.


La suspecte a donné, ainsi, une autre version des  faits. Elle a avoué aux enquêteurs qu’elle avait fait la connaissance de Chérif Alaoui le jour même de l’agression. Elle était, en effet, venue supplier son patron, un gérant  d’une société audiovisuelle, pour la réembaucher de nouveau.


En rencontrant l’artiste qui est un ami intime de son employeur, la jeune fille l’a prié d’intervenir en sa faveur.


C’est  alors, qu’il l’a invitée à prendre un café. Finalement, le duo s’est trouvé chez le chanteur qui a tenté d’abuser de la jeune fille.


Cette dernière s’est alors défendue. Le hasard a fait en sorte qu’elle tombe sur un couteau qu'elle a utilisé pour repousser l’artiste.


Chérif Alaoui fut ainsi blessé.


La suspecte en a profité pour prendre la fuite et se réfugier ensuite chez des amies à elle.


Entre-temps l’artiste avait contacté le patron de la jeune fille pour l’informer de tout ce qui s’est produit le priant de témoigner en sa faveur en déclarant aux agents de l’ordre qu’il était présent au moment où Chérif Alaoui a été agressé par les voleurs présumés.


C’est ainsi que tous les protagonistes dans cette affaire ont été arrêtés et présentés à la justice.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com