Les anciens peshmergas sont prêts au combat





Le Quotidien-Agences


La crainte d'un conflit ouvert avec la Turquie est encore une perspective lointaine pour beaucoup de Kurdes d'Irak, mais des anciens peshmerga se


disent tous prêts à reprendre les armes. 


"Je suis prêt à reprendre du service", explique l’un d’entre eux  une soixantaine d'années dont 25 passées dans les maquis à combattre le régime de Bagdad.


Il n'hésitera pas un seul instant à retrouver le chemin du front si les troupes turques attaquent le Kurdistan.


Beaucoup de ses concitoyens, qui comme lui ont entamé des vies moins belliqueuses depuis la chute du régime de Saddam sont disposés à en faire autant: "Nous sommes tous des peshmergas", dit-il.


Selon des témoins, des groupes de pershmergas, ces combattants traditionnels enrôlés dorénavant dans les forces contrôlées par le gouvernement régional kurde, sont déjà mobilisés aux abords de la frontière avec la Turquie.


A Zakho, une ville de 180.000 habitants, la plus proche de la frontière, la perspective d'un affrontement est présente dans tous les esprits.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com