Bertrand Marchand : «Chances réelles…»





Pour Bertrand Marchand, l’entraîneur étoilé, il n’y a pas de doute: l’ESS est en pleine possession de ses moyens et par conséquent prête à relever le défi.


 


L’Etoile a pris la bonne initiative d’organiser une conférence de presse à l’intention des médias avant-hier, peu de temps avant l’entraînement de l’équipe. Une véritable armada de représentants des médias dont une bonne quinzaine d’Egyptiens et d’Egyptiennes ont assisté à cette conférence. Côté tribune, il y avait bien entendu l’entraîneur étoilé Bertrand Marchand et trois joueurs: Saber Ben Frej, Khaled Melliti et le capitaine Seïf Ghezal. L’entraîneur de l’Etoile a tenu à préciser d’emblée que ses «propos livrés au Soudan ont été mal transcrits par les médias» et qu’il n’a jamais dit que «Al Ahly ne méritait pas d’accéder à la finale», avant d’ajouter qu'il «respecte tous les clubs du monde» et qu’il n’a «ni la culture, ni la latitude de proférer ce genre de termes vexatoires». Parenthèse fermée, Marchand s’est dit heureux d’accueillir Al Ahly qui «demeure un grand club qui domine le foot africain depuis quelques années». Partant de cette finale aller, Marchand pense que «l’événement est grand et qu’il appartient à l’Etoile de jouer pleinement son rôle de grand d’Afrique. Nous allons jouer notre jeu et essayer de gagner même dans l’adversité et les difficultés. Nous nous sommes préparés en conséquence et je pense que l’équipe est fin prête pour relever le défi. Nous disposons d’un groupe de qualité et nous avons récupéré tous nos joueurs, hormis B. Mohamed qui est en train de se refaire une santé de footballeur». Marchand parlera ensuite de la «nécessité pour le foot tunisien de remporter ce titre qui échappe aux clubs tunisiens depuis plusieurs années. Nous tenterons d’inverser l’ordre des choses. Le CSS a montré lors de la dernière édition un bout de chemin si ce n’est ce but de Aboutrika qui a tout remis en cause». Répondant à une question relative à la forme du moment de Gelson, surtout qu’il a été empêché d’aller à Hertha Berlin avant cette finale, Marchand trouve que l’Etoilé a sûrement eu un coup d’arrêt, mais est revenu au sentiment de prouver encore une fois ses qualités afin de taper dans l’œil des recruteurs. L’entraîneur étoilé parlera ensuite de l’accession de son équipe à la finale: «nous avons battu une excellente équipe soudanaise d’Al Hilal, très solide et technique. Elle a été à un certain moment la meilleure mais l’efficacité est prouvée sur le terrain. Al Hilal aurait pu mériter autant que l’Etoile cette finale». Quels points forts de notre adversaire du jour? Une question à laquelle Marchand répond très clairement: «La force d’Al Ahly réside dans la continuité du travail entrepris depuis quatre ans au moins. L’ossature de l’EN est composée des joueurs d’Al Ahly. Ce qui permet à ces joueurs d’évoluer dans la haute compétition. En plus, Al Ahly compte en son sein des joueurs forts dans la construction et la finition à l’instar d’Aboutrika et Baraket. De même que Gilberto, qui sera absent au cours de la finale aller, est fort dans son couloir».


Marchand enchaîne en louant les qualités de son groupe qui «en plus de la valeur indiscutable de mon équipe, l’envie de gagner ce titre est incommensurable. Je le sens chez tous mes joueurs qui auront à prouver qu’ils peuvent aller jusqu’au bout de leurs intentions».


 

M.E.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com