Eventuelle attaque contre l’Iran : Les Démocrates craignent le pire





Le Quotidien-Agences


Certains candidats à l'investiture démocrate à la présidentielle américaine ont dit craindre que la Maison-Blanche ait entamé une marche vers la guerre en proclamant les Gardiens de la Révolution "soutien du terrorisme", cela au moment où une personnalité du Parti républicain juge qu'il ne faut pas exclure de bombarder l'Iran.


Mitt Romney, candidat à l'investiture républicaine, a adopté une ligne dure face à l'Iran, après l'annonce de nouvelles sanctions imposées par le département d'Etat contre les Gardiens de la Révolution pour faire pression sur Téhéran et obtenir un arrêt de l'enrichissement d'uranium.


Washington accuse aussi l'Iran de fournir des engins explosifs anti-blindage à des activistes irakiens, qui les utilisent contre l'armée américaine et les troupes irakiennes.


"Je ne peux vraiment pas expliciter comment, dans le détail, cela serait fait, mais nous avons un certain nombre de choix allant du blocus à un bombardement de quelque sorte que ce soit; c'est quelque chose que nous devons vraiment garder présent à l'esprit, et, si vous voulez, nous préparer à pouvoir mettre en œuvre parce que, franchement, il est inacceptable que l'Iran se dote d'armes nucléaires", a dit Romney.


De leur côté, les démocrates disent commencer là à entendre les tambours de la guerre contre l'Iran, situation qui leur rappelle par bien des côtés la marche vers la guerre contre l'Irak en 2003.


 


Hillary Clinton défend ses choix


"Au lieu de faire obstacle à la nouvelle marche de George Bush vers la guerre, la sénatrice (Hillary) Clinton et d'autres le lui permettent une fois de plus", a déclaré l'ancien sénateur de Caroline du Nord, John Edwards, candidat à l'investiture démocrate.


"Je crains fortement qu'une fois de plus, le président opte pour l'intervention militaire en premier recours", a dit pour sa part le sénateur du Connecticut Christopher Dodd, lui aussi candidat.


Dodd a reproché à la favorite pour l'investiture démocrate, Hillary Clinton, d'avoir voté en faveur d'une résolution du Sénat qui recommandait le classement des Gardiens de la Révolution comme organisation terroriste.


Autre rival dans la course à l'investiture, le sénateur de l'Illinois Barack Obama a estimé que malheureusement, la résolution du Sénat "abondait dans le sens de ce que pense le président Bush, à savoir que nous avons besoin d'utiliser notre présence militaire en Irak pour contrer l'Iran - ce qui n'a rien à voir avec le fait de sanctionner les Gardiens de la Révolution".


Clinton a vigoureusement défendu son choix en faveur de la résolution du Sénat, disant soutenir les sanctions annoncées par le département d'Etat. Elle a exhorté l'administration Bush à s'engager dans une "diplomatie ferme" avec l'Iran.


"Nous devons nous employer à contrôler les ambitions nucléaires de l'Iran et son soutien au terrorisme, et les sanctions annoncées aujourd'hui renforcent la marge de manœuvre de la diplomatie américaine à cet égard", a-t-elle estimé.


 


___________________________


 


Jimmy Carter contre une action militaire


 


Le Quotidien-Agences


L'ex-président américain Jimmy Carter a averti  à New York qu'une éventuelle action militaire contre l'Iran serait "une horrible erreur", appelant Washington à dialoguer avec Téhéran pour le persuader de ne pas fabriquer d'armes nucléaires.


"Je pense que toute attaque militaire contre l'Iran serait une horrible erreur et une tragédie", a dit Carter à la presse après un entretien avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, sur des questions de santé internationale.


"Ce que nous devrions faire, c'est mener des négociations complètes, des consultations avec les dirigeants iraniens pour leur assurer que nous n'avons pas l'intention de les attaquer militairement", a-t-il ajouté.


"J'espère que ces rumeurs (concernant des plans américains d'attaque de l'Iran en raison de son intention supposée de se doter de l'arme nucléaire) sont fausses et non fondées", a-t-il poursuivi.


"Les Etats-Unis devraient insister sur l'absence totale en Iran de toute tentative d'acquérir des armes atomiques", a dit l'ancien président.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com