Horaire d’été – horaire d’hiver : Les 60 minutes qui divisent les Tunisiens… !





Sept mois après avoir avancé leurs montres de soixante minutes comme le veut le régime de l’heure d’été, les Tunisiens ont remis dimanche, les pendules à l'heure hivernale en retardant leurs horloges de 60 minutes. Mais si une partie des Tunisiens est convaincue des retombés positives de l’heure d’été sur les économies d'énergie, d’autres voient les choses d’un autre œil : il s’agit tout bonnement d’une heure de sommeil perdue en été, gagnée en hiver. Et dans la foulée, une horloge biologique tout le temps déboussolée !  


 


Tunis-le Quotidien


Pour la Tunisie, qui avait instauré puis abandonné dans les années 90 le régime de l’heure d’été, l’adoption du double horaire hiver/été est avant tout un choix stratégique qui a pour but de rationaliser au maximum la consommation de l’énergie. Il permet, dit-on, au pays de s’aligner sur l’heure des pays de l’Europe, nos principaux partenaires économiques de faciliter les transactions commerciales et le transport aérien. 


Pas toujours conscients de tous ces paramètres macroéconomiques, les citoyens ordinaires ont leur propre façon de traiter de la question.


Cela dépend en fait de la conception même du temps que chacun pourrait avoir. Il faut en fait mener une vie réglée comme une montre suisse pour qu’un basculement entre deux régimes horaires finisse par donner du souci. Si ce n’est pas le cas, une heure de plus ou une de mois ne dérange point. C’est dans les professions libérales qu’on a tendance à avoir cette attitude à l’égard de l’heure. Marouane Jebbi, promoteur immobilier de son état ne semble point perturbé par l’instauration de ce double horaire été/hiver. «Heure d’été ou heure d’hiver, cela ne me fait ni chaud ni froid », affirme-t-il. Et d’ajouter : «J’exerce une profession libérale, je ne dépends donc pas de l’heure ». Marouane a toutefois son mot à dire à propos de l’utilité de l’heure d’été sur le plan énergétique du pays. Il croit même dur comme fer que ce régime permet de réaliser beaucoup d’économie d'énergie. « Il suffit qu’il y ait une meilleure utilisation de la lumière solaire naturelle pendant la période estivale dans tous les secteurs pour atteindre ce but », fait-il remarquer.


 


Une heure des chiffres…


Selon une évaluation de la STEG, l’heure d’été a eu un impact positif sur la consommation globale de l’électricité dans le pays.


Il convient de noter dans ce cens que sur la base d’une comparaison des résultats obtenus au niveau de la consommation d'électricité dans divers secteurs d'activité, en 2004, 2005 et 2006, la STEG révèle que le régime de l'heure d'été a contribué, l’année dernière, à une réduction de la consommation globale d'électricité de 0,43 % contre 0,34 % au cours de l’année d’avant. Ceci a permis de réaliser des économies d'énergie équivalentes à 6,8 millions de dinars en 2006 contre 5,2 millions de dinars en 2005.



Loin d’être persuadés de la véracité de ces chiffres, une partie de nos concitoyens pensent que l’économie d’énergie est une conscience individuelle avant qu’elle ne soit une règle de conduite à laquelle tout le monde doit se soumettre. Bien qu’elle soit un peu pessimiste, cette idée est très répandue parmi les jeunes, ce qui promet que les générations futures seront assez conscient pour changer beaucoup de choses.


 


C’est du sommeil !


Maher Belhaj Saîd, étudiant, ne croit pas que l’heure d’été permettra à la Tunisie de rationaliser sa consommation énergétique. «Allez voir dans les administrations publiques ces lumières et ces ordinateurs laissés allumés toutes les nuits pour se rendre compte qu’on est en train de labourer la mer », dit-il. Et notre interlocuteur d’enfoncer davantage le clou : «L’affaire se limite à une heure de sommeil qu’on perdu en été et qu’on gagne en hiver, le tout sur un fond de dérèglement total ». Contrairement à cette opinion plus ou moins révoltante qu’adopte notre jeune interlocuteur, Béchir Majberi, fonctionnaire au ministère des Finances se met, quant à lui, dans la peau du citoyen « politiquement correct ». «Il n’a aucun doute que l’heure d’été a un impact très positif sur la facture énergétique du pays », assure-t-il. La preuve ? «J’ai fait mes comptes et j’ai constaté que je paie moins cher mes factures d’électricité durant les sept mois d’heure d’été que durant le reste de l’année ». Il faut donc faire des calculs pour trancher cette question qui divise les Tunisiens. Bien qu’il soit appliqué aujourd’hui dans la plupart des pays du monde, le régime de l’heure d’été dérange toujours les Tunisiens. Ce qui compte pour beaucoup d’entre eux, à l’exemple de Farid qui travaille dans une troupe musicale, c’est qu’  « il soit 9 heures quant il est 9 heures… ».


 


Hassen GHEDIRI


 


__________________________


 


L’histoire d’une heure…


 


En avril 1784, Benjamin Franklin, philosophe américain (1706-1790),  a évoqué pour la première fois dans le quotidien français Le Journal de Paris la possibilité de décaler les horaires afin d'économiser de l'énergie. L'idée est restée cependant sans suite et n’a été reprise qu'à partir de 1907 par le Britannique William Willet qui a entamé une campagne contre « le gaspillage de la lumière ». L'Allemagne est le premier pays à instaurer ce changement d'heure le 30 avril 1916 a été rapidement suivie par les Anglais le 21 mai 1916 : le Parlement a mis en place le British Standard Time, en avance d'une heure sur l'heure du méridien de Greenwich. L'idée a été reprise par l'Irlande et l'Italie, ainsi que par la plupart des pays européens après la guerre. En Allemagne, entre 1947 et 1949, on a instauré même un Hochsommerzeit où les montres étaient décalées d'une deuxième heure entre le 11 mai et le 29 juin.


En France, l'heure d'été a été proposée par le député André Honnorat puis instituée en juin 1916 (loi votée en avril 1916) et abandonnée en 1946 avec une certaine confusion entre zone libre et occupée pendant l'Occupation (la zone occupée étant à l'heure allemande). C'est le 28 mars 1976, suite au choc pétrolier de 1973, que l'on a rétabli l'heure d'été: l’objectif était d'effectuer des économies d'énergie en réduisant les besoins d'éclairage durant la soirée.


Le changement d'heure estival a été introduit dans l'ensemble des pays de l'Union européenne au début des années 1980. Pour faciliter les transports, les communications et les échanges au sein de l'UE, il a été décidé d'harmoniser les dates de changement d'heure en 1998, par la directive 2000/84/CE du Parlement européen et du Conseil…



D’après wikipedia.org




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com