Ligue 1 : Les dauphins se relient…





On ne s’attendait peut-être pas à une journée assez folle, une journée qui a vu certaines équipes connaître un coup d’arrêt imprévu. Finalement, c’est l’Etoile qui en a tiré profit sans jouer, au même titre que l’USM qui se retrouve en position de dauphin.


 


 


Ça a commencé dès samedi à Sfax. Le CSS, en bonne santé ces derniers temps et avec un moral au zénith après son match contre le CA, a très mal négocié sa rencontre face à un CAB qui a su parfaitement prendre la mesure de son adversaire. Les Cabistes ont longuement mené au score avec deux buts d’avance.


Le retour en force des Sfaxiens qui ont réussi à égaliser n’a pas fait trembler les Nordistes qui ont enfoncé le clou aux ultimes minutes. Ce fut suffisant pour réussir un petit exploit et pour refaire apparaître des signes de doute et de crise dans le camp sfaxien.


Le public s’en prend à Decastel, mais il faut positiver à quelques jours de la finale aller de la CAF même si certains choix sont à revoir. En plus, la tension au CSS n’enlève en rien au mérite d’un CAB qui semble avoir pris le droit chemin.


Vingt-quatre heures plus tard, ce fut l’EST qui a failli connaître la même douche écossaise. Après avoir impressionné lors de leurs derniers matches, les Espérantistes ont peut-être cru très tôt qu’ils étaient invincibles.


Face à un ASM appliqué et déterminé à réussir une belle sortie, les Sang et Or ont pourtant bien engagé leur match avant de fléchir à la reprise. Ce fut un beau cadeau pour les Marsois qui ont su réagir et mener au score jusqu’aux ultimes secondes. L’Espérance était revenue de loin, il est vrai, mais l’ASM aurait pu faire mieux qu’un partage des points.


 


La loi de la peur


A Béja, on avait affaire à deux équipes en difficulté qui avaient besoin d’une réaction. La pression était présente dans les deux camps et tout a été réglé en première mi-temps avec un but de chaque côté. La suite fut monotone et pour les deux coaches, le nul constituait un moindre mal en ces moments difficiles.


Entre-temps, l’USM a su attendre son heure pour battre un CSHL qui n’a point démérité. Les Hammam-Lifois ont peut-être livré, avant-hier, leur meilleur match de la saison, mais l’efficacité a fait défaut et ce fut l’Union locale qui a en a profité pour faire l’essentiel et glaner trois précieux points. Les Usémistes retrouvent une seconde place au classement et les souvenirs de la saison passée reviennent déjà à l’esprit.


A Zarzis, le changement d’entraîneur ne semble pas faire d’effet. L’arrivée de Mokhtar Tlili n’a pas empêché une nouvelle défaite à domicile, venue confirmer les limites de l’équipe et de ses moyens. Pourtant, les Zarzissiens ont livré un beau match et seul le réalisme leur a fait défaut alors que, du côté d’El Gawafel, la flamme revient et Ben Yahia a su motiver les siens et leur éviter un quatrième revers consécutif qui aurait pu faire trop de dégâts.


Le dernier match de la journée fut très disputé entre les deux néo-promus. Du côté de Jendouba, la lune de miel se poursuit avec une belle série de résultats positifs.


Cette fois-ci, c’est le SG qui a payé les frais du réveil rouge et noir malgré une prestation très satisfaisante. Les Sudistes ont raté le coche en première mi-temps et n’ont pas su tenir le coup à la reprise.


 


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com