Tunis : L’adolescente accouche, la mère tue le bébé





La chose la plus terrible qui peut arriver à une mère c’est de découvrir que sa fille, encore adolescente, est enceinte. Sous la pression, l’irréparable peut se produire et tous peuvent se transformer en tueurs. C’est du moins ce que nous révèle cette tragique affaire.


 


Tunis-Le Quotidien


Affrontant des problèmes complexes et sensibles, telle la sexualité, les adolescents réagissent la plupart du temps d’une manière instinctive se laissant guider par leur désir. Imaginant que cette attitude est sans gravité, les jeunes peuvent s’exposer à des dangers et voir au passage leur vie basculer. Les grossesses non désirées constituent le principal risque à courir pour ces adolescentes, sans expérience, sans oublier, bien évidemment les autres dangers d’attraper l’une de ces maladies sexuellement transmissibles.


La situation peut s’envenimer davantage lorsque la jeune mère se trouve seule face à un tel fardeau. Car la plupart du temps, le prince charmant préfère se retirer, abandonnant à son propre sort sa dulcinée. Et là, c’est toute une vie qui bascule.


Tentant tant bien que mal de rester loin des regards et garder ce terrible secret, ces jeunes mères cachent leur drame, essayant de gagner du temps afin de mettre fin à leur calvaire.


Cause perdue d’avance… Car une grossesse est difficile à cacher surtout pour une mère soucieuse de la bonne conduite de sa fille.


En témoigne l’affaire présente qui a éclaté suite à la découverte par un éboueur du corps d’un nouveau-né abandonné dans une poubelle.


Les auxiliaires de la justice avertis entamèrent leur enquête. Plusieurs jours d’investigations et de recherches ont permis aux agents de l’ordre de remonter jusqu’à la suspecte.


En effet, des informations recueillies par les enquêteurs faisaient état du comportement suspect d’une jeune fille du quartier.


Dans un premier temps, la suspecte a arrêté les études avant de disparaître de la circulation. Un peu plus tard, les voisins ont entendu parler qu’elle est sérieusement malade.


Les auxiliaires de la justice décident alors de convoquer les parents de la jeune fille. Interrogé, le père s’est montré coopératif voulant comprendre lui aussi ce qui s’est réellement passé. La mère, quant à elle, a éveillé les soupçons des enquêteurs par ses réponses vagues et non fondées.


Finalement, les agents de l’ordre décidèrent de soumettre la jeune fille à un examen médical. Coup de théâtre, le médecin traitant a révélé que la suspecte venait d’accoucher. Elle souffrait de complications dues à un accouchement difficile voire provoqué.


Ainsi, les enquêteurs ont commencé à voir plus clair. Reste à savoir si le corps du nouveau-né est bien celui accouché par la suspecte ou non.


Soumises à des interrogatoires, la mère et la fille ont, finalement, craché le morceau.


Justement, après avoir découvert que sa fille âgée de dix-huit ans était enceinte, la mère, et devant l’impossibilité de procéder à une interruption «légale» de la grossesse, a tout bonnement interdit à sa fille de sortir de la maison.


Son projet consistait à patienter jusqu’à l’accouchement pour se débarrasser du nouveau-né.


Alors et dès que la jeune fille avait commencé à ressentir les premières douleurs, la mère était prête à tuer le bébé. Elle l’étrangla, en effet, à l’aide d’un foulard avant de le mettre dans un sachet et jeter le tout à la poubelle.


L’enquête close, la mère et la fille ont été inculpées d’infanticide. Elles ont été mises en détention en attendant d’être traduites devant la justice.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com