Affaire Halima et Marwa : Report en appel du procès des deux assassins





La cour d’appel de Tunis a reporté l’examen du recours formulé par les deux assassins des deux fillettes Marwa et Halima au 14 novembre prochain.


 


Tunis - Le Quotidien


Condamnés à la peine capitale en 2004, les deux tueurs des deux fillettes Marwa et Halima ont interjeté appel. Ce recours a été examiné avant-hier par la cour d’appel de Tunis qui a décidé de renvoyer le procès au 14 novembre prochain.


A l’origine de ce report, une demande formulée par la défense qui revendique le droit des deux accusés à des analyses génétiques afin de s’assurer si les traces des spermatozoïdes prélevés sur les corps des deux victimes correspondent à ceux des deux suspects.


Revenons, toutefois, aux faits. Au mois  d’avril 2004, les corps de deux élèves âgées de 12 et 11 ans ont été repêchés d’ans canal situé à quelques encablures de la ville de la Manouba.


Après avoir procédé à une autopsie, les médecins ont révélé que les deux victimes ont été violées avant de subir une véritable séance de torture. Après quoi, leurs tueurs ont jeté les deux corps dans un canal.


Les autorités judiciaires avaient alors chargé les agents de la brigade de répression de la criminalité de mener une enquête. Les investigations ont conduit les enquêteurs jusqu’au lycée des deux victimes où des témoignages fort intéressants ont été recueillis et qui ont aidé les auxiliaires de la justice à élucider le mystère qui entoure cette affaire.


En effet, des camarades de classe des deux élèves ont déclaré qu’ils avaient vue les deux filles quittant le lycée après la fin des cours.


Elles étaient suivies par deux énergumènes roulant à bord d’une motocyclette. Cette piste a permis ensuite de conduire les enquêteurs à identifier les deux suspects qui furent arrêtés et interrogés.


Après avoir tenté de nier les faits, les deux jeunes hommes s’étaient rétractés pour avouer . Ils ont déclaré avoir enlevé les deux filles avant de les conduire vers la localité de Jbel Ammar,  située à proximité de la Manouba.


Violées dans un premier temps, les deux filles ont été ensuite torturées. Elles succombèrent à leurs blessures et, pour effacer les traces, leurs corps ont été jetés dans un canal.


L’enquête close, les deux accusés ont été inculpés de détournement de mineures, de viol et de meurtre. Traduits devant le tribunal de première instance de Tunis, les deux accusés ont été condamnés à la peine capitale.


A l’aide de leurs avocats, les deux tueurs ont interjeté appel. Ce recours a été examiné avant-hier par la cour compétente. D’emblée, la défense a formulé une demande auprès de la cour revendiquant le droit des deux accusés à des analyses génétiques pour s’assurer si les traces des spermatozoïdes prélevés sur les corps des deux victimes correspondent à ceux des deux tueurs.


Une demande acceptée par la cour qui a renvoyé ce procès au 14 novembre prochain.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com