Darfour : Al-Bachir fustige la G-B, la France et les Etats-Unis





Le Quotidien-Agences


Le président soudanais Omar al-Bachir a tenu pour responsable la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis "des problèmes au Soudan en général" et au Darfour en particulier, dans une interview au Guardian hier.


Interrogé depuis Khartoum, par le quotidien britannique, al-Bachir appelle le gouvernement britannique à faire des excuses publiques pour avoir sapé les pourparlers de paix sur le Darfour qui se déroulent à Syrte, en Libye, sous l'égide de l'Union africaine (UA) et des Nations Unies. La réunion, destinée à mettre fin à quatre ans d'affrontements dans la région du Darfour, dans l'ouest du Soudan, a lieu toutefois sans les principaux groupes rebelles.


Selon le président soudanais, "la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la France ont adopté toutes les résolutions destinées à punir le gouvernement soudanais".


"Les problèmes dont on souffre au Darfour en particulier et au Soudan en général sont provoqués par ces trois puissances, la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis", a affirmé le président soudanais.


Il a estimé que si les discussions à Syrte échouent "elles seront dues à des interventions externes, en particulier celles venant de la Grande-Bretagne, de la France et des Etats-Unis».


Par ailleurs, Omar Hassan al-Bachir a critiqué les déclarations du Premier ministre britannique Gordon Brown qui a brandi dimanche la menace de sanctions accrues en cas d'échec des pourparlers en cours à Syrte, .


Les déclarations de Gordon Brown, selon le président soudanais, n'ont fait qu'encourager les principaux groupes rebelles à boycotter la réunion organisée à Syrte.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com