Mustapha Charfi n’est plus





La scène culturelle tunisienne a perdu, dimanche 4 novembre 2007, le chanteur Mustapha Charfi, décédé à l’âge de 73 ans.


Dans un faire-part, le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine a  indiqué que le défunt fut l’un des artistes qui se sont illustrés depuis les années 60, en qualité d’abord de membre de la chorale de la troupe de la Radio tunisienne puis en tant que chanteur confirmé de la même troupe et de plusieurs autres troupes privées.


Cet artiste a contribué à l’enregistrement de plusieurs «Noubas» du Malouf sous la direction du maestro Abdelhamid Belaljia et s’est distingué dans l’interprétation des  «Mouachahats» orientales dans le cadre de la troupe de la Radio, dans les années 60,  sous la houlette du maestro égyptien Fehmi Aouadh.


Ce  chanteur avait une belle voix et interprétait merveilleusement des chansons comme «la nmathelek bichams wa la bilgamra» et «Sallem aliya ou ghab el helou ya lahbeb».


Feu  Mustapha Charfi a bénéficié au cours de sa maladie  d’une grande sollicitude de la part du Président Zine El Abidine Ben Ali qui lui avait décerné l’Ordre du mérite national, au titre du secteur culturel.


Il a été honoré à l’Ere nouvelle,  ce qui lui a permis de poursuivre ses activités artistiques dans les festivals et autres manifestations musicales aussi bien à l’intérieur  qu’à l’extérieur du pays.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com