Journées du cinéma européen : Une ouverture… à la portugaise !





Les cinéphiles, surtout les passionnés du cinéma européen, seront bel et bien servis tout au long de ces deux semaines. L’événement est la 14ème édition des Journées du cinéma européen qui sera lancée, ce soir, avec «Rumur Hang» et «André Valente».


 


Comme chaque année, les Journées du cinéma européen viennent consolider le programme culturel du partenariat euro-méditerranéen, offrant au grand public aussi bien aux professionnels l’occasion de découvrir et de savourer les récentes productions cinématographiques du Vieux Continent.


Pour cette nouvelle session, les organisateurs ont concocté plus de 35 films pour le bonheur des cinéphiles tunisiens dans cinq grandes villes, à savoir Tunis, Sousse, Kairouan, Sfax et Jendouba.


Le coup d’envoi de la 14ème édition et qui sera donné comme à l’accoutumée de la capitale et plus précisément à la salle «Le Mondial». C’est avec un mini-concert du groupe européen «Rumur Hang» et les danseurs du Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine que l’ouverture sera annoncée à partir de 20h00. Une belle annonce musicale pour cet événement cinématographique qui sera signée par ce quatuor qui a choisi d’explorer les différents registres et répertoires musicaux pour donner naissance à un nouveau genre qui échappe aux phrases et aux notes consumées. Antonio Bonazzo Pierre Mât, Alessandro Cassani et Antonio Fusco, quatre talentueux musiciens qui ont choisi de croiser leur savoir-faire et de partager une passion sans limites pour la musique. Jazz,musique classique, blues, hip-hop, musique orientale, rock... se rencontrent et s’entrelacent, présentant une musique fraîche et ouverte sur le monde.


Quant à la deuxième partie de la soirée, elle sera dédiée au 7ème art et elle portera les couleurs portugaises grâce à «André  Valente», un film signé par la jeune réalisatrice Catarina Ruivo en 2003. Diplômée de l’Ecole Supérieure du Théâtre et du Cinéma spécialité montage, Catarina Ruivo est l’un des talents marquants de la nouvelle génération.


A son compte, plusieurs productions entre documentaire, court et long métrages. Dans «André Valente» qui a vu le jour en 2003, la réalisatrice a sondé l’univers de l’enfant et a exposé les rêves et les vœux du petit André  à l’occasion de Noël. Un voyage impressionnant qui ne manque pas d’originalité et des histoires insolites.


Pour découvrir l’histoire en détails, n’hésitez pas à réserver votre place à la salle «Le Mondial».


 


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com