Détournement de 1 700.000 euros dans une banque de la place : Les dessous d’une affaire invraisemblable






Tunis-Le Quotidien


Les agents de la brigade économique enquêtent toujours dans l’affaire de détournement de fonds ayant pour théâtre une grande banque de la place à la fin du mois dernier. Le préjudice porte sur 1 700.000 euros. Une somme qui s’est évaporée avec le voleur faisant toujours l’objet d’un mandat d’arrêt international. L’enquête révèle aujourd’hui que cette opération s’est faite sur plusieurs étapes. Huit mois ont été nécessaires pour que le voleur puisse dérober cette somme importante…


Il faut préciser d’emblée que le suspect n’est ni un haut responsable et encore moins un fondé de pouvoir. Il s’agit d’un simple agent affecté au service de «Monogramme». Cette direction est chargée, entre autres, d’effectuer des opérations de transfert vers et via l’étranger. Toute personne qui envoie de l’argent à partir d’un pays étranger à une personne résidente en Tunisie doit passer impérativement par ce service qui joue un peu le rôle de la poste, mais à une échelle internationale.


Du coup, ce sont des milliers de transactions qui passent chaque jour par ce service. Comment, toutefois, le suspect a-t-il réussi à détourner cette importante somme d’argent sans que personne ne s’en rende compte d’autant que le chef de service était le seul à détenir un mot de passe qui lui permet de finaliser toute opération de transfert et rendre ainsi la transaction effective?


Selon nos sources, la surcharge et le débordement ont joué un rôle important. Surchargé, le chef de ce service a en effet remis  le  mot  de  passe  à  ses  subordonnés.


Ainsi, le suspect a disposé d’un accès direct à tous les comptes-clients. Avec un simple clic, il est en mesure justement de changer toutes les données relatives à telle ou telle opération.


Ajoutons à cela que tout au long de cette période, c’est-à-dire durant les huit mois pendant lesquels ces abus ont été commis, le chef de service était fréquemment en congé. Donc, le terrain était presque libre pour que le suspect procède à pas moins de cent soixante quatre opérations qui lui ont rapporté un peu plus de 1 700.000 euros, soit l’équivalent d’un peu plus de trois milliards de nos millimes.


Cet argent était ensuite déposé sur les comptes de quelques proches du suspect résidents à l’étranger.


Il ne restait, alors, à notre banquier que de se retirer calmement de la scène. Son absence non justifiée de son travail avait suscité la curiosité de ses supérieurs. C’est ainsi qu’en jetant un petit coup d’œil dans les regis-tres tenus par le suspect, le pot aux roses a été découvert.


Saisies, les autorités judiciaires ont ordonné l’ouverture d’une information judiciaire suivie de l’ouverture d’une enquête. Les agents de la Brigade économique ont été chargés de mener les investigations en vue de tirer au clair cette affaire. Les interrogatoires de tous les responsables de ce service ont permis de comprendre ce qui s’est passé réellement. Reste maintenant à arrêter le suspect et surtout récupérer l’argent volé.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com