Al Ahly – E.S.S.(1-3) : SACRÉE ÉTOILE !






Finalement, après tant de déceptions, l’Etoile a rendu le sourire au football tunisien en Ligue des champions grâce à une démonstration de force au Caire. Battre Al Ahly chez lui sur un tel score n’est pas à la portée de n’importe qui et les Etoilés, en prenant une belle revanche sur les Egyptiens , ont démontré qu’ils sont les plus forts en Afrique en attendant leur prochaine participation à la Coupe du monde des clubs au Japon.


 


Dès le coup d’envoi, les intentions étaient claires. D’un côté, Al Ahly a opté pour un 4-4-2 qui se  meut en 4-3-3 en phase offensive puisque Aboutrika, Flavio et Metaâb étaient tous titularisés. En face, l’Etoile avait d’autres soucis car elle a misé sur le compartiment de l’entre-jeu pour bloquer l’adversaire et l’empêcher de venir inquiéter sérieusement la défense et Balbouli. Malgré un certain équilibre, ce sont les Egyptiens qui ont commencé à imposer une timide domination, mais sans créer de véritables occasions de buts, à part quelques alertes qui ont vu Flavio tenter de percer l’axe défensif étoilé. L’occasion la plus nette s’est présentée à Metaâb qui, suite à un joli service de Flavio, s’est trouvé face à Balbouli (20’), mais son lob a percuté la transversale. Ce fut une chaude alerte pour les Etoilés qui ont tremblé encore une fois après une mésentente entre Jemal et Béjaoui et un tir au dessus de Metaâb (25’). Ce furent, là, les vingt cinq minutes les plus difficiles pour l’Etoile qui a su, par la suite, mieux négocier son match en avançant d’un cran un 4-5-1 qui se transforme en 4-4-2, une formule plus favorable pour amorcer les contres.  La suite de cette première mi-temps a vu l’ESS sortir de sa torpeur et aller menacer les Cairotes. Oganbiye a raté sa reprise (31’) et le tir de Ben Fraj, sur coup-franc, a effleuré le montant (39’). Il était clair que la physionomie du match avait changé et la confirmation est venue à l’ultime minute avec un but étoilé survenu au moment opportun. Une action sur le flanc droit voit Ben Frej hériter de la balle et contrer. Gharbi, a l'affût, reprend du plat du pied et son tir, vicieux et limpide, a surpris Hadhari qui n’a fait que plonger avec un retard évident. Grâce à ce but, l’Etoile a pu regagner les vestiaires avec un avantage certain.


 


Un véritable festival ! 


La reprise va démarrer très mal pour l’Etoile et Al Ahly a mis juste cinq minutes pour rétablir l’équilibre grâce à Nahas qui a facilement repris une balle en retrait au milieu d’une défense figée (50’). Ce but allait-il donner un nouveau départ au match, d’autant plus que les jeunes joueurs de l’ESS manquaient d’expérience?


La suite va voir Al Ahly rebondir pour un moment, mais encore une fois, ce sont les gars de Marchand qui vont avoir les occasions les plus nettes et Gharbi l’un des héros du match, va voir son tir, sur coup-franc, heurter la transversale (62’). Entre-temps, Nahas a quitté le terrain (61’), après avoir écopé d’un carton rouge mérité, après avoir taclé Chermiti en tant que dernier défenseur.


Les contres de l’Etoile vont se succéder avec trois occasions franches ratées par Chermiti (75’), Gilson (84’ ) et Ben Nasr (90’). Et ce ne fut que justice lorsque Chermiti a réussi à doubler la marque (90+2) suite à une belle passe de Nafkha. La rage de vaincre de l’Etoile va lui permettre de faire encore mieux et de passer à la troisième vitesse grâce à un autre but signé Nari (90’+5)  suite à une action collective qui a fait voler en éclats la défense d’Al Ahly.


Grâce à cette fabuleuse et magnifique victoire, l’Etoile a confirmé son statut de Roi de l’Afrique avec une formation dont la moyenne d’âge dépasse à peine les vingt ans.


 


Kamel ZAIEM


 


_______________________


 


* Fiche technique


 


Formations 


ESS : Balbouli, Ben Frej, Béjaoui, Felhi, Jemal, Nari, Nafkha, Gharbi (Traoui 66’), Ogonbeyi (Ben Nasr 85’), Gilson (Khemiri 88’), Chermiti.


Al Ahly : Hadhari, Chater (Mustapha 46’), Chedi, Gilberto (Inaoui 75’), Essayed, Nahas, Boujelbène, Achour, Aboutrika, Flavio, Metaâb.


Arbitre : Al Arjoun (Maroc)


Cartons jaunes


E.S.S. : Ben Frej, Balbouli, Traoui


Al Ahly : Inaoui


Carton rouge


Al Ahly : Nahas (61’)


 


_______________________


 


* Impressions


 


* Afouène Gharbi (ESS)


 


“Ce fut la victoire du cran et nous avons démontré que l’Etoile fait partie des grands. Avec les absences et l’ambiance de match,  peu de gens y croyaient et nous leur avons donné raison. Je suis, évidemment, très content du but réussi en première mi-temps et ça va demeurer le meilleur souvenir de ma carrière”.


 


* Ammar Jemal (ESS)


 


“En début du match, nous avons éprouvé quelques difficultés face à des adversaires redoutables. J’avais à marquer Metaâb et je pense avoir fait de mon mieux. Les jeunes talents de l’Etoile frappent, là, un grand coup et j’espère voir mon équipe remporter d’autres titres”.


 


* Hassen Mustapha (Al Ahly)


 


“Nous avons débuté le match en force, mais nos attaquants ont raté des occasions faciles. Le tournant a été le carton rouge de Nahas car, à dix, c’était devenu difficile face à un adversaire aussi fort.


 


K.Z.


 


___________________________


 


* Les félicitations du Président Ben Ali


 


Carthage - TAP


A la suite du sacre de l’Etoile Sportive du Sahel qui a remporté hier au Caire, la coupe de la ligue des champions d’Afrique de football, le Président Zine El Abidine Ben Ali a chargé le ministre de la Jeunesse, des sports et de l’éducation physique de transmettre ses félicitations aux joueurs, staff technique et dirigeants du club pour ce remarquable exploit, leur prodiguant ses encouragements à persévérer dans l’effort pour se distinguer davantage et hisser encore plus haut les couleurs nationales dans les compétitions sportives continentales et internationales.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com