Développement régional, encore et toujours !






Le Chef de l’Etat vient de décider de porter le taux de participation du Fonds de promotion et de décentralisation industrielle au capital des PME installées dans les zones prioritaires de développement régional de 30 à 40% du capital initial. Une décision qui crée une bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui pourront ainsi déployer les 10% de différentiel vers d’autres postes de valorisation : améliorer le vecteur TIC, étoffer le marketing, acquérir de nouveaux outils de production...


De fait, cet allègement du financement (qui, soit dit en passant, ne menace aucunement la majorité existante au sein de l’actionnariat) peut rapidement se traduire par des projets plus ambitieux car faisant reculer le seuil minimum. Mais ce n’est pas le plus important dans cette décision, car la palme y revient  au fait de la cibler vers les PME installées dans les régions, avec le but manifeste de donner, par là, un bon coup de pouce au développement régional.


Celui-ci continue ainsi de faire partie des quatre grandes priorités du Président Ben Ali : l’emploi, l’investissement, l’exportation et le développement régional. Maintenant, la balle est dans le camp des chefs d’entreprise dans les régions.


        


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com