Sur fond de chaos sécuritaire : Quatre chefs tribaux alliés des Américains tués au nord de Bagdad






Le Quotidien-Agences


Quatre chefs tribaux, alliés de l'armée américaine, ont été tués dans un attentat suicide dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, a déclaré la police locale.


"Un kamikaze a déclenché la veste d'explosifs qu'il portait sur lui dans la maison du cheikh Fayez Lafta" près de la ville de Khalis, a dit le lieutenant-colonel Mohammed al-Obeidi.


"De nombreuses personnes se trouvaient sur place au moment de l'attentat. L'explosion a tué quatre chefs tribaux", tous alliés des Américains, a précisé l'officier.


Toutes les victimes étaient membres du "Conseil du réveil de Diyala", qui regroupe des chefs tribaux ayant rejoint l'armée américaine dans sa lutte contre Al-Qaïda, a précisé cette source.


«Tous ces leaders influents œuvraient en faveur de la réconciliation et du retour à la sécurité dans la province de Diyala", a indiqué le commandement américain dans un communiqué.


La province de Diyala, bastion d’Al-Qaïda, est l'une des plus dangereuses du pays. Des milices chiites sont également actives dans la province.


Sur le modèle déjà mis en œuvre dans la province sunnite d'al-Anbar (ouest), le commandement américain tente d'y mobiliser, avec le soutien de chefs tribaux, les tribus locales, les communautés sunnites et les anciens insurgés pour lutter contre Al-Qaïda.



Plusieurs de ces chefs tribaux, à Diyala et ailleurs dans le pays où cette stratégie est déjà à l'oeuvre, ont été tués dans des attentats attribués à Al-Qaïda.


Ailleurs sur le terrain, un soldat américain a été tué et trois blessés dans une attaque dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, a annoncé hier l'armée dans un communiqué.


Au moins 853 GI's ont été tués depuis le début 2007, d'ores et déjà l'année la plus meurtrière pour l'armée américaine depuis 2003.


Par ailleurs, sept personnes ont été tuées hier dans différentes attaques, a-t-on appris de sources au sein des services de sécurité irakiens.


A Mossoul, quatre civils ont trouvé la mort dans l'explosion d'un engin piégé près d'un bus, a indiqué un responsable de la police locale.


L'explosion a fait également seize blessés.


A Bagdad, deux personnes ont été tuées et sept autres blessées dans les mêmes circonstances, l'explosion d'une bombe au passage de leur minibus, selon une source au sein du ministère de l'Intérieur.


L'attaque visait une patrouille de police voisine dans le quartier d'al-Baladiyat mais a touché un minibus qui se trouvait à proximité.


Enfin, à Baqouba, un vendeur ambulant a été tué par balles par un tireur qui n'a pas été identifié, selon les services de sécurité.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com