Kouchner au Liban: La mission de la dernière chance





Beyrouth-Agences


Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a effectué hier une difficile mission à Beyrouth, où une nouvelle escalade entre la majorité parlementaire antisyrienne et l'opposition proche de Damas fait craindre l'échec de l'élection présidentielle libanaise.


Kouchner, arrivé lundi soir dans la capitale, doit rencontrer les représentants des deux camps, qui n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le choix du président devant succéder au prosyrien Emile Lahoud dont le mandat s'achève le 24 novembre.


En début de matinée, le ministre français s'est entretenu au préalable avec le patriarche maronite Nasrallah Sfeir, dont il a loué le rôle "essentiel" pour mettre fin à la crise.


Le président libanais est issu de la communauté maronite, la plus puissante communauté chrétienne au Liban. Nasrallah Sfeir tente de jouer un rôle de médiateur entre les chrétiens de l'opposition et de la majorité.


La visite de Kouchner, la cinquième en six mois, intervient au milieu de pressions internationales pour obtenir le succès de la présidentielle, après trois reports de la séance parlementaire consacrée à l'élection, faute de consensus.

La prochaine séance a été fixée au 21 novembre, soit trois jours avant la fin du mandat d'Emile Lahoud.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com