Transversale : Porte-parole ou porte-glaive ?






La presse sportive continue, décidément, de broyer du noir. La dernière preuve tangible est venue de Menzel Bourguiba.


 


Déjà toisés des pieds à la tête là où ils passent, les journalistes sportifs viennent, par correspondants régionaux à Menzel Bourguiba interposés, d’être sérieusement brimés et rudoyés. Et ce par le bon vouloir, plein d’extravagance et de lubie, du porte-parole du SAMB, qui troquerait bien son nom contre celui de porte-glaive destiné à frapper d’estoc et de taille et, par glissement de sens, à étouffer et à pourfendre la liberté d’expression. Notre justicier, jacobin des temps modernes, a poussé  l’impudence jusqu’à interdire aux correspondants régionaux l’accès au stade, bien que ces derniers soient munis de leurs cartes de journalistes, dûment délivrées par la direction générale de l’information qui dépend du Premier ministère.S’enhardissant encore plus dans l’effronterie, il les a  mis devant un seul choix, celui de payer leur ticket bien poinçonné comme tout spectateur. Et même un correspondant régional «étranger», celui de Radio-Monastir, a connu ce même sort, passant incontournablement par les guichets pour pouvoir s’acquitter de sa noble tâche. Ce porte-parole , censé maîtriser toutes les techniques de communication, a agi ainsi, sous prétexte que les  correspondants régionaux sont animés d’animosité et d’hostilité à l’égard du B.D. actuel du SAMB.


Si le ridicule tuait, nous tomberions tous comme des feuilles automnales.


 


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com