Irak: Vers un retour des « baâthistes »






Sur le terrain un GI ainsi que sept personnes ont été tués lors de plusieurs attaques à travers le pays.


 


Le Quotidien-Agences


Le gouvernement irakien a approuvé un nouveau texte d'une loi qui doit permettre à d'anciens membres du parti Baâth de réintégrer la fonction publique ou l'armée, a-t-on appris hier de source officielle.


Ce nouveau projet de loi doit être soumis prochainement au Parlement, qui débat depuis des mois de la meilleure manière de revenir sur la «débaâthification», un processus lancé en avril 2003 visant à purger les rouages de l'état des partisans de Saddam Hussein.


Le nouveau projet, baptisé "Justice et Transparence", prévoit la création d'une commission du même nom, sans indiquer clairement le sort de l'actuelle commission de "débaâthification" mise en place après la chute de l'ancien régime.


Selon le porte parole de Maliki, ce projet veut favoriser la "réconciliation nationale" en amendant la loi actuellement en vigueur, qui a visé sans distinction de rangs, des centaines de milliers d'anciens adhérents du parti unique, et pas seulement les cadres de cette formation dissoute.


Le passage d'une loi sur les modalités de la "débaâthification" est un des critères identifiés cette année par l'administration américaine pour mesurer les progrès réalisés par l'Irak vers la normalisation, et la réconciliation nationale.


Adoptée à l'initiative des Etats-Unis dès le renversement du régime de Saddam Hussein, la loi actuellement en vigueur a écarté des postes à responsabilité de l'armée, des institutions et de la fonction publique tous les membres du Baâth.


Depuis plusieurs mois, le gouvernement tente de faire revenir dans l'armée et l'administration ceux qui n'ont pas exercé de hautes responsabilités.


 


Attaques


Sur le terrain, un soldat américain a été tué dans le centre-est de l'Irak, dans la province de Diyala, a annoncé hier dans un communiqué le commandement américain.


Ce soldat est mort dans une explosion au cours d'une opération. Quatre autres militaires américains ont été blessés dans l'incident, selon ce communiqué, qui ne donne pas d'autre précision.


Au moins 858 GI's ont été tués depuis le début de s2007, d'ores et déjà l'année la plus meurtrière pour l'armée américaine depuis 2003.


Par ailleurs, sept personnes ont été tuées hier dans une attaque suicide contre un responsable de la police irakienne à Kirkouk, ville du nord de l'Irak, a indiqué le chef de la police locale.


Un kamikaze a lancé sa voiture piégée contre le convoi du chef de la police d'intervention de la province de Kirkouk, le général Khattab Aref Abdallah, qui a été blessé, selon la même source.


Sept civils ont été tués et vingt personnes blessées dans l’attaque qui a eu lieu sur une route animée du quartier de Tissin, dans le sud de la ville, a précisé la police.


Deux policiers et deux étudiants figurent parmi les morts.


Enfin, l'armée américaine a affirmé hier avoir tué 25 combattants présumés de la branche irakienne d'Al-Qaïda au cours des deux derniers jours dans le centre de l'Irak.


L’armée a, par ailleurs indiqué que l'utilisation d'engins piégés contre l'armée en Irak a diminué ces sept derniers mois,.


"Le nombre d'attaques contre les troupes américaines perpétrées à l'aide d'engins piégés a considérablement baissé, ainsi que le nombre de victimes de ces bombes", a déclaré au cours d'une conférence de presse à Bagdad le général Simmons.

Les IED "restent néanmoins l'arme préférée de l'ennemi", a souligné l'officier supérieur.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com